rss Cet article est disponible en format standard RSS pour publication sur votre site web :
http://hominines.portail-svt.com/data/fr-articles.xml

La grotte de Niaux

Age : - 12 000 ans environ ( Magdalénien )

Localisation géographique : Niaux, Ariège ( France )

niaux_panneau.jpg

Le Salon Noir

 

Découverte :

  • La grotte de Niaux fait partie des grottes ornées de la chaîne pyrénéo-cantabrique ( comme la grotte d'Altamira ). Elle est connue depuis le XVII° siècle, comme en témoignent les multiples inscriptions retrouvées à l'intérieur, mais c'est le commandant Molard qui en reconnait l'ancienneté en 1906. Édouard Cartailhac l'authentifie et en fait avec l'abbé Breuil une première étude, publiée dès 1908. La grotte est classée monument historique le 13 juillet 1911.
  • Niaux fait partie d'un ensemble de grottes présentes dans la vallée du Vicdessos ( affluent de l'Ariège ) ou les vallées voisines et n'ayant pas servi de lieux d'habitation ( grotte de La Vache, grotte de Lombrives, grotte de Bédeilhac, réseau de grottes de la vallée d'Ussat, etc. ). La salle principale avec les représentations animales les plus spectaculaires, est appelée le « Salon Noir ».
  • En 1970 des spéléologues réussirent à franchir les deux lacs permanents et un lac temporaire obstruant une des galeries et découvrirent le « réseau Clastres ». Les magdaléniens utilisaient probablement deux entrées, l'une pour accéder au « Salon noir » de la grotte de Niaux, l'autre, inconnue, pour accéder au « réseau Clastres », inaccessible à partir de la grotte de Niaux ( aucune trace de présence humaine n'a d'ailleurs été découverte entre les deux lacs permanents ).
  • La grotte de Niaux est accessible au public, contrairement au « réseau Clastres », mais le Parc pyrénéen de la Préhistoire près de Tarascon-sur-Ariège en présente une reconstitution.

niaux_grotte.jpgcarte_grottes.gif

 
Particularités :
  • La grotte de Niaux compte environ 2 km de galeries que l'on atteint à partir d'un porche monumental dominant d'une centaine de mètres le Vicdessos, affluent de l'Ariège. Un accès artificiel aux galeries a été creusé en 1965 à partir de ce porche car l'entrée préhistorique, distante d'environ 150 m, ne mesurait que 1,60 m de haut et 1,45 m de large.
  • Les animaux sont peints la plupart du temps avec une matière noire, identifiée à du charbon de bois ou à du dioxyde de manganèse, quelquefois avec une matière rouge obtenue à partir du broyage d'hématite. La grotte a également livré des signes tels que des points ou des traits de couleur rouge et noire, soit isolés sur les parois, soit associés aux représentations d'animaux.
  • Les peintures du Salon noir contenant du charbon de bois, datées par la méthode du Carbone 14, sont âgées de 13 000 ans, ce qui correspond au Magdalénien.
  • Certaines peintures pariétales, recouvertes de voiles de calcite, ne peuvent être déchiffrées qu'à l'aide d'un éclairage ultra-violet.
  • La grotte de Niaux présente en outre la particularité de rassembler un grand nombre de gravures réalisées sur l'argile du sol : 21 représentations animales se sont conservées. Elles sont le plus souvent à l'abri d'un surplomb de la paroi.
niaux_bison_4.jpgniaux_cerf_2.jpgniaux_bison_7.jpg
 
 
 
Caratéristiques :
  • L'art pariétal de la grotte de Niaux représente la plupart des espèces de la faune préhistorique du massif des Pyrénées ( bisons, chevaux, bouquetins ainsi que des cerfs et même des poissons ). La morphologie des chevaux évoque celle du Pottok actuel, cheval endémique des Pyrénées, encore présent au Pays basque. L'ours ou le loup ne sont pas représentés alors qu'ils étaient présents dans la région. Voir une vidéo.

niaux_bouquetin_2.jpgniaux_cheval_3.jpgniaux_cerf.jpg

Bouquetin - Cheval "Pottok" - Cerf

  • La partie centrale du « réseau Clastres », appelée salle des peintures, abrite plus de 500 empreintes de pieds humains (dont plusieurs pistes de pas d'enfants), des peintures de trois bisons, un cheval et un mustélidé ( tracé esquissant une belette, animal rarement représenté dans l'art pariétal ). Le style des figurations est très proche de celui de la grotte de Niaux, mais rien ne permet d'affirmer que les empreintes de pas sont magdaléniennes ( des datations réalisées sur des restes de torches ont donné des âges plus récents ).

niaux_pied_1.jpgniaux_pied_3.jpgniaux_belette.jpg

Les empreintes de pas - La belette

  • Ces grottes n'étaient pas des lieux d'habitation ( aucun vestige domestique n'y a été retrouvé ). Il n'y a pas de peinture pariétale identifiée à l'entrée de la grotte, les magdaléniens ont pénétré très profondément dans la grotte pour y peindre : le Salon noir se situe à plus de 700 m de l'entrée préhistorique présumée et les hommes préhistoriques ont laissé des traces de leur passage jusqu'à une profondeur de 1,6 km de l'entrée, ce qui constitue un record.
  • L'art de Niaux, comme l'art pariétal en général, n'est pas une simple représentation figurative : aucun élément du paysage n'est représenté ( flore, soleil, montagnes, etc. ). Plusieurs hypothèses ont été émises concernant l'utilisation de la grotte par les hommes préhistoriques. L'une des hypothèses serait des représentations de scènes de chasse ( des flèches semblent dessinées sur certains animaux du Salon noir ) qui auraient été réalisées dans le cadre de cérémonies aux esprits pour s'assurer une bonne chasse ( représentation seulement de grands herbivores).

niaux_bison_1.jpgniaux_bison_5.jpg

  • Une autre hypothèse met en relation l'art paléolithique avec le chamanisme. En effet, les espèces représentées ( chevaux, bisons, prédateurs…) ne font pas partie des espèces les plus chassées, ni pour la consommation de chair, ni pour la fabrication d'outils. Les représentations sont stylisées et conventionnées ( pattes en triangle, la queue ne touchant jamais l'arrière train ) et suivent les formes de la paroi. L'hypothèse du chamanisme consiste donc à voir dans les grottes un lieu privilégié de rencontres entre l'homme et le monde des esprits de la nature, qui transparaissent à travers les parois de la grotte.
 Niaux_Cheval.jpg
 
Christophe DEFRANCE - Lycée de l'Escaut - Valenciennes.  
 
 

Date de création : 18/04/2008 ~ 16:31
Dernière modification : 29/10/2010 ~ 10:31
Catégorie : Paléo-anthropologie - Traces culturelles
Page lue 11944 fois
Précédent  
  Suivant


Réactions à cet article

Personne n'a encore laissé de commentaire.
Soyez donc le premier !