Vous êtes ici :   Accueil > Pech Merle
 
rss Cet article est disponible en format standard RSS pour publication sur votre site web :
http://hominines.portail-svt.com/data/fr-articles.xml

La grotte du Pech Merle

Age : - 25 000 ans ( Gravettien )

Localisation géographique : Cabrerets, Lot ( France )

pech_merle.jpgcarte_grottes.gif

Découverte :

  • La grotte du Pech Merle s'ouvre dans une colline dominant la vallée du Célé, dans le Quercy.
  • Les galeries inférieures de la grotte ornée sontt découvertes le 4 septembre 1922 par André David et Henri Dutertre, âgés de 15 et 16 ans à l'époque.
  • Elle a été étudiée successivement par Amédée Lemozi ( le curé de Cabrerets ), André Leroi-Gourhan et Michel Lorblanchet.
  • En 1949, André David découvre le réseau du Combel et Amédée Lemozi étudie les peintures découvertes. Elle est classée Monument historique et représente un site majeur de l'Art Paléolithique européen.

pech_mammouth_3.jpgpech_main.jpg

Mammouth - Main négative et ponctuations

Particularités :

  • "Pech" est un terme géographique occitan dont l’orthographe classique est puèg et qui signifie colline.
  • Quant à l'origine de "Merle", il s'agit peut-être d'un mot issu du gaulois ou d'une langue plus ancienne, ayant pu signifier lui aussi "colline, lieu élevé". Il est vrai que le Pech Merle est la colline la plus haute du secteur.
  • Aux environs du Pech Merle, il y a une douzaine de grottes ornées dans un rayon d'environ dix kilomètres. Seule Pech Merle est ouverte au public.
  • Les peintures sont exécutées, comme à Lascaux, avec du charbon, de l’oxyde de fer ou de manganèse ce qui offre une palette allant du noir profond au jaune le plus clair en passant par les bruns, rouges et orangés largement utilisée pour à entrecroiser certains animaux.
  • La datation directe au carbone 14 du charbon de bois donne un âge d'environ - 25 000 ans ( Gravettien ). Toutefois, il est possible qu'une partie des peintures et des gravures de Pech Merle soit plus récente, à savoir le Magdalénien.

pech_lion.jpgpech_cerf.jpgpech-chevaux.jpg

Lion - Cerf Mégaceros - Cheval

Caractéristiques :

  • La grotte est assez vaste, sa longueur dépasse deux kilomètres et les salles ont des volumes importants. On distingue deux sous-ensembles situés de part et d'autre de l'entrée préhistorique.
  • A l'est, sont visibles des ponctuations rouges, des chevaux, un félin et, dans un diverticule appelé le Combel, trois figures imaginaires évoquant des cerfs mégacéros.
  • A l'ouest s'étend un réseau plus vaste et plus riche, qui comprend notamment la "frise noire" associant un cheval, des bisons, des aurochs et des mammouths, de nombreux tracés digitaux au plafond, des mains négatives associées à des ponctuations ainsi que le panneau dit "des chevaux ponctués". Cette composition complexe a sans doute été réalisée en plusieurs étapes. Elle comprend deux chevaux, l'un dirigé vers la gauche, l'autre vers la droite, accompagnés de six mains négatives noires, des signes et des ponctuations. Un grand poisson en trait fin rouge vient se superposer au cheval de droite.

pech_merle.jpgpech_mammouth.jpg

Un cheval ponctué - Mammouth et auroch

  • Les chevaux de Pech-Merle sont célèbres pour leurs ventres disproportionnés, leurs petites pattes, leur minuscule tête et leurs ponctuations. Il ne s'agit pas d'une robe pommelée mais de ponctuations abstraites que l’on retrouve sur d’autres fresques. Le cheval de droite est peint sur un rocher qui a lui même la silhouette d'une tête de cheval.
  • La représentation de l’homme blessé ainsi que des silhouettes féminines, ces vénus aux seins, ventre et fesses énormes, symboles de la maternité, rend aussi ce site particulièrement intéressant au vu du nombre extrêmement réduit des représentations humaines dans l’art pariétal.
  • Les nombreuses gravures exécutées dans le calcaire tendre de la grotte témoignent également de la complexité symbolique de l’art paléolithique qui fait toujours l'objet de nombreuses hypothèses.

pech_gravures.jpgpech_homme_blesse.jpg

Gravures - "L'homme blessé"

pech_merle_anim.gifpech_merleanim_2.gif

La frise noire et les chevaux ponctués de la grotte de Pech-Merle.
Animation des étapes de réalisation des panneaux par Eric Le Brun
(d'après les études de M. Lorblanchet)


  • Une équipe internationale, dirigée par Arne Ludwig, de l'Institut Leibniz de recherche zoologique de Berlin, en collaboration avec Terry O'Connor, archéologue à l'université d'York (Royaume-Uni), a mené une étude génétique à grande échelle d'os et de dents fossiles de chevaux préhistoriques, s'intéressant particulièrement à la couleur de leur pelage. Confirmant des travaux antérieurs, les chercheurs ont trouvé une majorité de brun et de noir. Mais – fait nouveau – ils ont également  établi que 20 % des spécimens analysés portaient un gène donnant, chez les chevaux actuels, une robe pommelée (blanche tachetée de gris ou de noir). Les auteurs en concluent que les représentations d'animaux sur les parois des grottes, comme les fameux chevaux ponctués étaient  faites de façon tout à fait réaliste par les artistes du paléolithique.
     

Christophe DEFRANCE - Lycée de l'Escaut - Valenciennes

 


Date de création : 19/04/2008 ~ 20:47
Dernière modification : 11/11/2011 ~ 14:42
Catégorie : Paléo-anthropologie - Traces culturelles
Page lue 12157 fois
Précédent  
  Suivant


Réactions à cet article

Personne n'a encore laissé de commentaire.
Soyez donc le premier !