Vous êtes ici :   Accueil > Enfant de Taung
 
rss Cet article est disponible en format standard RSS pour publication sur votre site web :
http://hominines.portail-svt.com/data/fr-articles.xml

L'enfant de Taung

Nom scientifique : Australopithecus africanus 

Numéro d'inventaire : Taung's child

Age : environ - 2.5 millions d'années ( de - 3.5 à - 2.3 millions d'années pour l'espèce )
localisation géographique : Taung ( Afrique du Sud )

 

taung.bmptaung8.jpg 

L'enfant de Taung : fragment de crâne, mandibule et moulage endocrânien

 

Découverte :

  • M. de Bruyn découvrit « accidentellement » le crâne,  l’endocrâne et la mandibule d’un enfant en 1924 lors de l’exploitation de sa carrière à Taung.
  • Il envoie ses fossiles à Raymond DART, professeur à l’université  de Witwatersrand à Johannesburg. Celui-ci étudie le fossile et publie l’enfant de Taung en 1925 sous le nom d’espèce Australopithecus africanus (Nature n°159).

 dart.jpgtaung_nb.jpgTAUNG_CAVERNE.jpg map_aust_sites.gif 

Raymond Dart avec l'enfant de Taung - La caverne de Taung ( Afrique du Sud )

 

Particularités :

  •  Plus que la naissance du genre Australopithecus, le singe (pithecus) du Sud (australo) et de l’espèce africanus, cette découverte démontrait l’ancienneté des hominidés en Afrique et posait la question d’une origine africaine de l’humanité.
  • D’autres découvertes allaient suivre dans d’autres localités d’Afrique du Sud (Sterkfontein, Makapansgat …) et fournir des renseignements sur la forme adulte de l’Australopithecus africanus.
  • L'enfant de Taung a un âge estimé entre 3 et 5 ans. Chez les individus juvéniles, les caractères adultes sont peu visibles : le bourrelet sus orbitaire n'est pas présent, le prognathisme est très inférieur à celui des adultes comme Mrs Ples ... Cela permet de connaître les mécanismes de la croissance du crâne au cours du développement chez les Australopithèques.
  • Plus de 80 ans auront été nécessaires pour déterminer la cause de la mort de l'enfant de Taung. Bon nombre de scientifiques se sont interrogés sur la cause de sa mort : jusqu'à présent, l'hypothèse la plus communément admise dans le monde scientifique était qu'il avait été tué par un léopard. Mais, cette théorie vient d’être remise en cause par les affirmations de Lee Burger, chercheur à l’université de Witwatersrand. S'appuyant sur les résultats de recherches menées depuis 10 ans, il affirme que le jeune enfant a été tué par un aigle royal. Des traces de "perforations" et des "incisions" constatées à l'intérieur des orbites du fossile  et sur son crâne prouvent de façon incontestable qu'il a été tué par un rapace. Selon le professeur Burger, cette découverte sur l'origine du décès est d'une importance capitale dans la mesure où elle bouscule l'idée généralement admise selon laquelle les principaux prédateurs des australopithèques étaient des félins. 
     
     
     taung_burger.jpgtaung_aigle.jpg
    Le professeur Burger et les indices découverts sur le crâne


taung_3A.jpgtaung_3B.jpgtaung_3C.jpg

taung_3D.jpgtaung_3E.jpg 

Différentes vues du crâne de l'enfant de Taung

  • Une équipe de scientifiques de l'Université de Floride dirigée par Dean Folk, aidée de chercheurs de l'Université de Zurich, a comparé chez différents Hominidés (grands singes, Australopithèques, Homo archaïques et modernes) l'évolution de la suture métopique : cette segmentation de l'os frontal du foetus jusqu'après la naissance permet l'accouchement de bébés aux crânes - et donc aux cerveaux - volumineux mais malléables. La persistance de cet avantage évolutif peut être mise en relation avec la taille du cerveau chez l'adulte et le type de bipédie pratiquée.

taung_tomographie.jpg

Tomographie du crânede l'enfant de Taung

  • La pièce maîtresse de l'étude est le crâne de l'enfant de Taung : un moulage endocrânien naturel fait de débris rocheux a pu être reconstitué par tomographie informatisée. Il est possible d'observer la suture entre les os crâniens sur ce spécimen. L'analyse de ce crâne et celle de plusieurs centaines de Chimpanzés et Bonobos, de plus de 1000 hommes modernes et de 62 formes fossiles d'australopithèques, Homo erectus et Homo neandertalensis a permis de mettre en évidence que, chez les grands singes, la suture métopique se ferme (l’os frontal se soude en un bloc) très peu de temps après la naissance, tandis que chez l'enfant de Taung et les autres homininés étudiés, cette soudure commence seulement après l'éruption des premières molaires, vers 2 ans, remontant chez l'homme actuel de la racine du nez vers la fontanelle (comme une fermeture éclair qui se ferme), pour s’achever vers l’âge de 6 ans (résultats publiés dans PNAS du 7 mai 2012).

metopique_chimpanze.pngmetopiquehomme.png

Comparaison des sutures métopique chez le Chimpanzé et l'Homme
 

 

  • Pour les chercheurs, les pressions sélectives favorisant cette fusion retardée chez les Homininés pourraient résulter de trois aspects :  la difficulté de donner naissance à des bébés à grosse tête au travers de canaux de naissance reconfigurés par la bipédie (modifications de la structure du bassin) ; le fort taux de croissance post-natale précoce du cerveau ;le réorganisation et l'expansion du néocortex frontal. 
  • Pour résumer, ces données indiquent que l'évolution du cerveau des Homininés s'est produite dans un réseau complexe de contraintes foetalo-pelviennes qui a nécessité une modification des modes d'ossification neuro-crânienne frontale. Cette évolution est compatible avec un accouchement facilité et un fort taux de développement cérébral. Il convient cependant de tenir compte de la variabilité de l'âge de la fermeture de la suture métopique et de confirmer chez d'autres fossiles que l'enfant de Taung ou à partir d'autres indicateurs (comme la soudure de la fontanelle) pour avoir de certitudes chez les Australopithèques.
 
Caractéristiques :
  • Le crâne se caractérise par un frontal très bas, une voûte très basse, un rétrécissement post-orbitaire important.
  • Le volume du cerveau est semblable à celui d’un chimpanzé (entre 430 et 550 cc).
  • Le trou occipital est en position antérieure.
  • La face est projetée vers l’avant.
  • Les dents sont disposées selon une arcade dentaire parabolique.
  • Les incisives et les canines sont petites.
  • Les pré-molaires et les molaires sont de grande taille avec un émail épais.

endocrane.jpgTaung-Child-endocast.jpgTaung_Recon.jpg 

Moulage endocrânien et reconstitution du visage de l'enfant de Taung 

Christophe DEFRANCE - Lycée de l'Escaut - Valenciennes

 

 

 

 

 

 


Date de création : 04/10/2007 ~ 14:21
Dernière modification : 21/03/2013 ~ 06:29
Catégorie : Hominidés - Les Australopithèques
Page lue 20376 fois
Précédent  
  Suivant


Réactions à cet article

Personne n'a encore laissé de commentaire.
Soyez donc le premier !