Vous êtes ici :   Accueil > Sépultures sapiens
 
rss Cet article est disponible en format standard RSS pour publication sur votre site web :
http://hominines.portail-svt.com/data/fr-articles.xml

Les sépultures d'Homo sapiens

Age : à partir de - 100 000 ans.

Localisation géographique : Proche Orient, puis tous les continents.

Sépulture double (-26000 ans). Un enfant blotti contre une femme, le bras droit sous son corps. La tête de l'enfant était abritée sous 4 dalles de pierre.GdE_squelette__001.jpg

Sépultures de la Grotte des Enfants (Grimaldi) - 26000 ans - A gauche, sépulture double : enfant blotti le bras droit sous une femme - A droite sépulture simple d'un homme

 

 

Découverte :

  • La découverte d'un squelette humain bien conservé, en position anatomique, n'est pas obligatoirement le signe d'une sépulture volontaire. En effet, les circonstances de l'ensevelissement ont pu reproduire l'apparence d'une pratique funéraire.
  • Plusieurs critères traduisent une inhumation volontaire. Le premier est le squelette en connexion, avec ses ossements positionnés de manière anatomique. L'ensevelissement rapide a préservé le corps de l'action des charognards et de l'éparpillement des ossements par les éléments naturels. Un autre critère est l'aménagement de la tombe, par exemple avec des blocs de pierre à l'intérieur de la sépulture ou une dalle qui protège l'ensemble. D'autres indices témoignent d'une sépulture : présence de sédiments différents à l'intérieur et à l'extérieur de la fosse, corps recouvert d'une matière spécifique (on a trouvé parfois des ossements présentant des traces d'ocres sur tout ou partie du corps), objets associés traduisant des rites funéraires (outils, ossements d' animaux…).

dolni.jpgmantua_couple.jpg

Sépultures de Dolni Vestonice (à gauche) et de Mantua (à droite)

Particularités :

  • Différents types de sépultures existent selon que l'inhumation a eu lieu en un seul ou plusieurs temps. Les sépultures primaires contiennent des ossements déposés en une seule fois, à un seul moment. Dans ce cas, on peut retrouver la quasi-totalité du squelette, si celui-ci a été protégé par la suite. Les sépultures secondaires contiennent des vestiges humains qui ont été déplacés pour des raisons variées (embaumement, rite…) avant d'être ensevelis.
  • Les tombes peuvent être classées en fonction du nombre d'individus qu'elles contiennent : les sépultures simples sont les plus fréquentes ; les sépultures doubles contiennent deux individus dans la même fosse, avec les corps enterrés au même moment ; les sépultures multiples renferment les corps de plusieurs individus, le plus souvent déposés sur une période plus ou moins longue (jusqu'à plusieurs dizaines d'années).

qafzeh-9-10.jpgskhul_4.jpg

A gauche, Qafeh 9 et 10  - A droite, Skhül 4

Caractéristiques :

  • Les plus anciennes preuves d'une inhumation intentionnelle chez Homo sapiens se trouvent au Proche-Orient, à Skhül et Qafzeh (Israël), et à Qena en Egypte. Les sépultures de Skhül (Mugharet es-Skhül) sont datées de - 100 000 ans et sont donc les plus anciennes tombes connues actuellement. Elles ont livré 10 squelettes (7 adultes et 3 enfants) et 16 os isolés. Tous les individus étaient en position repliée, inhumés dans des fosses de faible profondeur. Certains squelettes présentent des fractures certainement occasionnées lors de combats. Dans la tombe Skhül V, le squelette d'un homme est accompagné d'une mandibule de suidé (sanglier) volontairement déposée sur le corps.
  • Les sépultures de Qafzeh (Dejbel-Qafzeh)sont datées de- 92 000 ans : 25 squelettes ont été mis à jour sur les sites, ainsi que de nombreux éléments prouvant l'existence d'une industrie lithique. A l'exception de Qafzeh 9 et 10 toutes les sépultures ne contenaient qu'un seul individu (sépultures simples). Tous appartiennent à l'espèce Homo sapiens et présentent pour certains des caractéristiques semblables à celles de Cro-Magnon. Qafzeh 9 et Qafzeh 10 constituent une sépulture double avec le corps de femme d'environ 20 ans et de celui d'un enfant d'environ 6 ans. On a pu démontrer que ces 2 individus avaient été inhumés simultanément. C'est la seule sépulture double connue de l'époque Moustérienne.

saint_germain_la_riviere.jpgsungir.jpg

A gauche, Saint Germain-la-rivière - A droite, Sungir

  • La sépulture simple de St Germain-la-rivière, datée de -15780 ans, a livré le squelette d'une femme âgée d'une vingtaine d'années. Les preuves d'un rite funéraire sont multiples : le corps était en position repliée, une main posée sur sa tête, dans une attitude évoquant celle du sommeil ; elle portait autour du cou, un collier formé de 70 canines de cerf trouées ; de petits coquillages ont été retrouvés au niveau du bassin (un reste de vêtement ?) ; l'ensemble de la sépulture était recouvert d'ocre rouge ; le corps était déposé dans une fosse dont les parois étaient formées de dalles, le tout étant recouvert de 2 grosses pierres.
  • La tombe de Sungir, près de la ville de Vladimir en Russie, contient les restes d'un homme d'environ 40 ans, enterré dans le loess avec un costume dont le tissu a disparu, mais que nombreux éléments de parure ont permis de reconstituer. Il portait une coiffe avec 3 bandeaux de perles d'os autour du front, une veste avec des manches et une vingtaine de bracelets en ivoire de mammouth autour des bras, un pendentif, des bandeaux sur la poitrine, des mitaines, des pantalons et des mocassins. Le site est daté de -25000 (Aurignacien ou Gravettien). Ce mort à la parure d'une richesse inhabituelle était allongé sur un lit de charbon et recouvert de plusieurs couches d'ocre rouge représentant peut-être les propriétés du sang. La tombe contient de nombreux outils en os, des disques perforés en ivoire, des pendeloques et des perles en pierre et en os en grand nombre (3500 environ), ainsi que des statuettes animalières ressemblant aux sculptures aurignaciennes de Vogelherd, bien que plus simplifiées. 

 sungir_reconstitution.jpgheadtoheadburial.jpg

Tombes de Sungir et reconstitutions

 

 Christophe DEFRANCE - Lycée de l'Escaut - Valenciennes


Date de création : 06/10/2008 ~ 17:05
Dernière modification : 11/04/2010 ~ 09:47
Catégorie : Paléo-anthropologie - Traces culturelles
Page lue 19092 fois
Précédent  
  Suivant


Réactions à cet article

Réaction n°1 

par Mireille le 10/05/2016 ~ 20:51

Merci pour cet article clair et concis, ainsi que pour ces belles reconstitutions.En ce qui concerne la tombe de Sungir vous parlez bien de vêtements en tissu ? Pas en peau ?D'autre part, connaissez vous la taille de l'homme et des deux enfants.
Cordialement
Mireille Souques