Vous êtes ici :   Accueil > Le Gorille
 
rss Cet article est disponible en format standard RSS pour publication sur votre site web :
http://hominines.portail-svt.com/data/fr-articles.xml

Le Gorille
Nom scientifique : Gorilla gorilla


gorille_famille.jpg



  • Le Gorille est le plus grand des Primates Hominoïdes. Ils sont les êtres vivants les plus proches de l'Homme après les Chimpanzés et les Bonobos.
  • Les gorilles vivent dans les forêts tropicales et subtropicales africaines, à des altitudes très variées : le Gorille des montagnes occupent les forêts de nuages des montagnes du Virunga entre 2200 et 4300 mètres d'altitude alors que le Gorille des plaines se trouvent dans les forêts denses et les marécages de plus faible altitude.


carte_gorille.jpg

Caractéristiques anatomiques :
 

gorille_knuckle.jpggorille_grimper.jpggorille_bipede.jpg
Les trois modes de locomotion du gorille : knuckle walking, grimper et bipédie
 
  • Répertoire locomoteur : quadrupédie / knuckle walking : 50 à 80 % ; suspension / grimper : 20 à 40 % ; bipédie : 2 %.


gorille_squelette.jpggorille_squelette_face.jpg
Squelette de gorille (position anatomique et de face)

Membres antérieurs plus longs que les membres postérieurs.
Trou occipital vers l'arrière.
Bassin étroit et allongé.
Fémurs orientés parallèlement.
Main avec pouce relativement court par rapport aux autres doigts. Phalanges incurvées.
Pied avec gros orteil divergent (abducté). Absence de voûte plantaire.



gorille_pelvis.jpggorille_main.jpggorille_pied.jpg
Bassin, main et pied de gorille


gorille_main_femelle.jpggorille_main_male.jpg
Mains de gorilles femelle (à gauche) et mâle (à droite)
gorille_pied_femelle.jpggorille_pied_male.jpg
Pieds de gorilles femelle (à gauche) et mâle (à droite)

  • Appareil masticateur :
Le régime alimentaire des Gorille est composé essentiellement de végétaux (fruits, feuilles, tiges, jeunes pousses, ...) mais comprend également parfois des insectes (termites).

gorilla_crane_dorsal.jpggorilla_crane_lateral_gauche.jpg
gorilla_crane_ventral.jpgGorilla_Male_face.jpg
Crâne de gorille vu sous différents angles


gorilla_mandibule.jpg

Prognathisme important avec un angle facial voisin de 45°.
Mâchoires puissantes avec arcade dentaire à bords parallèles.
Canine développée, en particulier chez les mâles.
Arcade zygomatique très développée.
Bourrelet sus-orbitaire très développé et présence d'une crête sagittale particulièrement proéminente chez les mâles : ces excroissances traduisent l'implantation de muscles masticateurs puissants.
  • Encéphale :
Volume crânien de 440 cm3 chez les femelles à 550 cm3 chez les mâles.
Le Gorille a une vision stéréoscopique lui permettant de distinguer facilement les reliefs.
Son odorat est très fin.
gorille_male_crane_2.jpggorille_femelle.jpg
Crânes de gorilles mâle (à droite) et femelle (à gauche)

  • Dimorphisme sexuel :
Les mâles ont une taille de variant de 1,6 à 2 mètres de haut pour une envergure pouvant atteindre 2,70 mètres et une masse de 200 kg (davantage en captivité). Les femelles sont plus petites et ne dépassent pas 100kg.
 

Caractéristiques culturelles :

Les gorilles habitent les forêts et sont actifs le jour. Les gorilles des montagnes se tiennent la plupart du temps au sol. Les gorilles des plaines grimpent souvent dans les arbres à la recherche de nourriture, même les mâles lourds montent fréquemment dans des arbres dont la hauteur peut atteindre vingt mètres. À terre, les gorilles marchent à quatre pattes en s'appuyant sur les phalanges de leurs mains (knuckle walking) et non sur les paumes comme d'autres singes plus franchement quadrupèdes. Chaque nuit, pour se reposer, ils construisent un nid de feuilles en à peine cinq minutes. Les gorilles de montagne ont leurs nids à terre la plupart du temps, les gorilles des plaines dans les arbres.

Les gorilles vivent en groupe avec à leur tête un mâle adulte appelé «dos argenté». La composition des groupes varie de deux à trente individus, la moyenne se situant entre 10 et 15. En général chaque groupe se compose d'un mâle adulte, d'un ou de plusieurs mâles plus jeunes (mâles à dos noirs), de plusieurs femelles adultes (cinq à six) et de quelques petits. Lorsqu'il y a plusieurs mâles dans un groupe, seul le mâle dominant peut s'accoupler.

Le comportement des groupes est variable, les séparations temporaires pour la recherche de nourriture sont fréquentes. Contrairement à beaucoup d'autres genres de primates ce sont le plus souvent les femelles qui quittent le groupe pour en trouver un autre. Les groupes durent généralement longtemps, parfois surviennent des luttes entre mâles pour savoir qui dirigera le groupe. Si un nouveau mâle gagne, il tue la descendance du vaincu. On peut voir dans cet infanticide un profit biologique du fait que les femelles qui allaitent ne peuvent pas concevoir et, après la mort de leur petit, sont rapidement prêtes à copuler de nouveau.

L'instinct territorial est peu développé, plusieurs groupes cherchent leur nourriture aux mêmes endroits et s'évitent les uns les autres. Comme leur nourriture se compose surtout de feuilles, ils n'ont pas à aller bien loin pour la trouver, d'abord parce que les feuilles abondent, ensuite parce qu'elles sont peu nutritives, ce qui les oblige à de longues périodes de repos. Les gorilles connaissent toute une série de sons, des cris et de grognements qu'ils utilisent pour reconnaître les membres de leur groupe et les étrangers et aussi comme moyen d'intimidation. On connaît bien leur façon de se frapper la poitrine. On croyait autrefois ce comportement réservé aux mâles plus âgés, on le retrouve en fait chez tous. Il sert probablement à signaler sa position, ou il s'agit d'un rituel de bienvenue. Début 2009, l'une des plus vastes études jamais faites sur les grands singes, menée par des scientifiques de l'Université de Saint-Andrews en Écosse, indique l'existence d'un langage commun chez tous les gorilles basé sur 102 signes.

gorille_outil.jpggorille_outil_1.jpg



Les relations entre eux sont plutôt pacifiques. Ils se grattent entre eux, s’enlèvent des peaux mortes et les parasites qui se cachent dans leurs poils.

Les gorilles comme les chimpanzés utilisent des feuilles épineuses, riches en tannin pour se débarrasser des parasites intestinaux qui les gênent. Ils avalent une quantité plus grande de ces feuilles sans les mâcher, si bien qu'elles délogent les vers des parois intestinales.
Ils utilisent des pierres pour casser les coquilles de certains fruits et des branches comme outils rudimentaires (pour récupérer des termites dans leur termitière par exemple).
Christophe DEFRANCE - Lycée de l'Escaut - Valenciennes

Date de création : 30/05/2012 ~ 19:05
Dernière modification : 09/09/2012 ~ 16:44
Catégorie : Hominidés - Les Cousins
Page lue 12181 fois
Précédent  
  Suivant


Réactions à cet article

Personne n'a encore laissé de commentaire.
Soyez donc le premier !