rss Cet article est disponible en format standard RSS pour publication sur votre site web :
http://hominines.portail-svt.com/data/fr-articles.xml

Paranthropus boisei

Nom scientifique : Paranthropus boisei ( ou Australopithecus boisei )

Holotype : OH 5 (Olduvai Hominid n° 5)

Age : - 1.7 millions d'années ( de - 2.4 à - 1.2 millions d'années pour l'espèce )

Localisation géographique : Est du Lac Turkana (anciennement Lac Rudolf) ; Pour l'espèce : Ethiopie (Hadar, Omo) ; Kenya (est et ouest du lac Turkana) ; Tanzanie (Olduvai, Peninj) ; Malawi

 KNMER4062.jpgKNMER4063.jpgKNMER406front.jpg

KNM-ER 406   ( Photographies de David Brill )

 

Découverte :

 

  • Australopithecus boisei a été crée en 1959 par Louis Leakey. Le spécimen type ( = holotype ) est le crâne OH 5 ( Zinj, trouvé à Olduvai ).
  • En 1968 commencent des prospections au Kenya, autour de l’ancien Lac Rodolphe, maintenant appelé Lac Turkana, sous la direction du fils de Louis Leakey, Richard.
  • Trois mâchoires en 1968, deux crânes en 1969 décidèrent Richard Leakey à ouvrir un programme de recherche international à l’est du lac Turkana, à Koobi Fora. Sur plusieurs milliers de restes d’hominidés découverts, figurent six crânes bien conservés, trois australopithèques (dont KNM-ER 406) et trois hommes archaïques datés entre 1,8 et 1,5 millions d’années par les méthodes physiques. 

KNMER174003.jpgKNMER17400f.jpgKNM_WT_17400_maxilla.jpg

KNM-ER 17400

 

Particularités :

  • Cette espèce est connue uniquement à l'est de la Vallée du Rift Africain.
  • Une grande partie des fossiles attribués à A. boisei sont des restes crâniens, mandibulaires et dentaires.
  • Cette espèce présente de fortes affinités avec A. robustus découvert en Afrique du Sud, ce qui justifie leur regroupement sous le terme générique de Paranthropus.
  • Pour la première fois lors de la découverte de KNM-ER 406, chaque reste reçut un numéro d’inventaire, leur nature étant déterminée plus tard.
  • P. boisei est contemporain des premiers représentants du genre Homo ( H. habilis, H. ergaster, H. erectus ) en Afrique de l'Est : cela illustre bien le caractère buissonnant de la lignée humaine.

 

KNMER732front.jpgKNMER732profil.jpgKNMER732_OBLIQUE.jpg

             KNM-ER 732  ( Photographies de David Brill )                                            

  •  Le journal Plos One du 5 décembre 2013 publie un article sur la découverte d'un squelette partiel de Paranthropus boisei daté de 1.34 millions d'années dans le niveau 4 la couche BK ( (Bell's Korongo), Bed II de la gorge d'Olduvai en Tanzanie. Découvert lors de fouilles menées en 2010/2011 puis étudié par une équipe internationale de chercheurs américains, tanzaniens et espagnols dirigée par Manuel Dominguez-Rodrigo.le squelette comprend 9 dents, un fragment distal d'humérus, un fragment proximal du radius avec une grande partie de sa diaphyse, un fragment du fémur et du tibia (catalogué collectivement comme OH 80).

The_right_femur_OH_80-12_left_side_of_image_and_right_radius_OH_80-11_right_side_of_image_of_the_OH_80_hominin_from_Level_4_at_the_BK_site.pngOH36.png
Fragments du fémur et du radius droit (à gauche) et Ulna comparée au radius (à droite) -  Photographies de Mario Torquemada

  • Avant cette découverte, Paranthropus boisei était surtout connu par son crâne (dont le célèbre Zinj ) et sa mâchoire. Les différents os suggèrent une locomotion bipède avec des comportements arboricoles. Ils montrent également que cette espèce était encore plus robuste que ce que l'on imaginait. Les dents confirment un régime alimentaire omnivore avec une préférence pour les aliments végétaux.

dent_BK_site.png
Les différentes dents représentées dans leur position anatomique sur l'arcade dentaire.
Photographies par J Trueba and MJ Ortega ; composition by JL Heaton

Caractéristiques :

  • Dimorphisme sexuel très important : taille : 1.50 m pour 55 kg chez les mâles et 1.20 m pour 30 kg chez les femelles ( on a même pensé à l'origine qu'il s'agissait de deux espèces différentes). 
  • Boîte crânienne haute, ramassée et assez développée. Voûte crânienne basse.
  • Capacité crânienne estimée à 475-530 cc, avec développement des lobes pariétaux.
  • Front réduit à un trigone incliné. Présence d'un bourrelet sus orbitaire peu saillant, mais constriction post-orbitaire extrémement marquée.
  • Fort dimorphisme sexuel au niveau crânien. Présence d’une crête sagittale ( très développée chez les mâles ) et d’une crête temporo-nucale.
  • Prognathisme léger, face très en retrait, en coupelle ( ouverture nasale dans une dépression ).
  • Arcade zygomatique très large, très robuste, très haute.

 PENINJ.jpgpeninj3.jpgKNMER23000A.jpg

Mandibule de Peninj  et calotte crânienne KNM-ER 23000

  • Arcades dentaires en U à branches divergentes vers l'arrière.
  • Mandibule extrêmement robuste, renforcée de bourrelets osseux.
  • Incisives et canines réduites. Molaires et prémolaires les plus grandes parmi celles de tous les homininés connus à ce jour, avec un émail très épais et des racines très robustes. Régime alimentaire omnivore comportant une part de végétaux coriaces. 
  • Trou occipital en position avancée.

    OH5_dessous.jpg
     
  • Squelette post-crânien mal connu, avec membres antérieurs relativement plus courts que les membres postérieurs. Bassin large et ouvert. Col du fémur long et mince, avec tête relativement développée. Ces adaptation traduisent la bipédie.
  • Pied peu ou pas voûté avec gros orteil adducté. Coude verrouillé en extension ( vie arboricole ).
  • Utilisation d'outils de type oldowayen probable.

 

Paranthropus_boisei_reconstruction.jpg

  Christophe DEFRANCE - Lycée de l'Escaut - Valenciennes


Date de création : 07/10/2007 ~ 09:05
Dernière modification : 05/01/2014 ~ 10:19
Catégorie : Hominidés - Les paranthropes
Page lue 21071 fois
Précédent  
  Suivant


Réactions à cet article

Personne n'a encore laissé de commentaire.
Soyez donc le premier !