rss Cet article est disponible en format standard RSS pour publication sur votre site web :
http://hominines.portail-svt.com/data/fr-articles.xml

Les Paranthropes robustes

Nom scientifique : Paranthropus robustus ( ou Australopithecus robustus )

Holotype : TM 1517

Age : de - 2.2 à - 1 millions d'années pour l'espèce

Localisation géographique : Afrique du Sud ( Kromdraai, Swartkrans, Drimolen )

 TM1517.jpgsk_48_robustus_250a.jpg carte_australo.gif

Crâne TM-1517 ( Photographie de John Reader )  -  Crâne SK-48

Découverte :

  • La deuxième découverte d’australopithèques, après celle de l’enfant de Taung, fut elle aussi réalisée en Afrique du Sud. Lors d’une visite à Sterkfontein, le 8 juin 1938, le contremaître Barlow remet à Robert Broom un fragment de maxillaire portant la première molaire. Broom remarque alors que la gangue de ce spécimen est différente de celle des fossiles de Stekfontein et Barlow dut admettre que ce fragment osseux lui avait été remis par un écolier, Gert Terblanche. Celui-ci conduit Broom à la grotte de Kromdraai, pour rechercher les restes du maxillaire qui présentait des cassures fraîches.
  • Robert Broom découvre une partie du crâne et de la mandibule (TM 1517). Il lui attribue un nouveau genre, Paranthropus, et une nouvelle espèce, robustus, soulignant ainsi la grande taille et la massivité de ces fossiles.
  • Il publie ses découvertes dans Nature n°142 en 1938.

  SK46l.jpgSK46dent.jpgSK49.jpg

 Crâne SK-46 vu de profil et de dessous - Crâne partiel SK-49

Particularités :

  • Dix ans plus tard, en 1948, Robert Broom, toujours lui, et John T. Robinson mènent des fouilles à Swartkrans et découvrent une mandibule d’adolescent SK6.
  • De très nombreuses découvertes seront effectuées par la suite, parmi lesquelles SK48, très bien conservé, et SK46.
  • Grâce à la découverte simultanée du crâne quasi complet d'une femelle et d'une mâchoire mâle, il est maintenant possible de comparer les deux sexes. Les deux crânes ont été découverts à Drimolen, en Afrique du Sud en 1994, à quelques centimètres de distance ( bien que rien ne permette d'affirmer qu'ils ont vécu exactement à la même époque ). Les restes de la femelle seraient les plus complets jamais retrouvés pour son espèce et peut-être même pour n'importe quel homininé de cette époque. Les fossiles, âgés de 1,5 à 2 millions d'années, ont été surnommés Orphée et Eurydice, du nom de deux amants de la mythologie grecque. On ignorait auparavant les détails de la morphologie féminine. La mâchoire du mâle est plus puissante et on sait aussi, par d'autres fossiles, que cette mâchoire était rattachée à une crête sagittale sur le sommet du crâne. Cette crête n'existe pas chez la femelle, dont la tête est par ailleurs plus petite. Les gorilles modernes présentent des caractéristiques comparables.

orpheus__eurydice.jpg

Mandibule d'Orpheus et crâne d'Eurydice

  • P. robustus est le dernier représentant des paranthropes. Il a vécu en même temps et aux mêmes endroits que certains représentants des genres Australopithecus et Homo, ce qui illustre le caractère buissonnant de la lignée humaine.

 sk483.jpgsk48f.jpgsk48l.jpg

Crâne SK-48

Caractéristiques :

  • Dimorphisme sexuel très important : taille de 1.45 m pour 45 kg chez les mâles et de 1.15 m pour 30 kg chez les femelles.
  • Volume cérébral de 450 à 500 cc, avec développement de lobes pariétaux. Front limité à un trigone.
  • Bourrelet sus orbital peu saillant au dessus des orbites, mais constriction post orbitaire très marquée.
  • Présence d’une crête sagittale ( surtout développée chez les mâles ) et d’une crête temporo-nucale.
  • Prognathisme réduit, avec face en coupelle ( ouverture nasale dans une dépression ).
  • Arcade zygomatique très large, très robuste, très haute ( muscles masticateurs puissants ).

sk48max.jpg  molaire.jpgsk23.jpg

CrâneSK-48 vu de dessous - Molaire provenant de la mandibule SK-6 - Mandibule SK-23

  • Mandibule extrêmement robuste ; arcades dentaires en U divergent.
  • Incisives et canines réduites. Molaires et prémolaires très robustes, avec émail extrêmement épais et racines développées.
  • Position du trou occipital avancée.
  • Membres supérieurs relativement plus courts que les membres inférieurs plus longs.
  • Articulation de l'épaule orientée vers le haut et coude verrouillé en extension ( adaptation à la vie arboricole ).
  • Bassin large en forme de coupe. Fémurs obliques, avec un col long et mince et une tête développée. Genou capable d'extension.
  • Pied court avec gros orteil adducté.
  • Main courte avec pouce court capable d'opposition avec les autres doigts. Première phalange peu ou pas courbée. Cette morphologie est comparable à celle des premiers hommes.
  • Vie sociale développée. Manipulation et fabrication d'outils de type oldowayen.

  paranthropus_4.jpg
paranthropus_5.jpg
Illustrations de Jay Matternes

Christophe DEFRANCE - Lycée de l'Escaut - Valenciennes

 

 


Date de création : 07/10/2007 ~ 09:09
Dernière modification : 29/10/2012 ~ 14:04
Catégorie : - Les paranthropes
Page lue 21505 fois
Précédent  
  Suivant


Réactions à cet article

Personne n'a encore laissé de commentaire.
Soyez donc le premier !