Vous êtes ici :   Accueil > Homme de Pekin
 
rss Cet article est disponible en format standard RSS pour publication sur votre site web :
http://hominines.portail-svt.com/data/fr-articles.xml

L'Homme de Pékin

Nom scientifique : Homo erectus

Numéro d'inventaire : Zhoukoudian Cranial Material

Age : de - 750000 à - 230000 ans ( de - 1.5 à - 0.3 millions d'années pour l'espèce )

Localisation géographique : Zhoukoudian (Chine) ; Asie centrale et orientale, Europe (?) pour l'espèce

 erectus_1.jpgerectus_2.jpgerectus_3.jpg 

Reconstitution du crâne de l'Homme de Pékin   ( Photographies de David Brill )

 

Découverte :

  • Près de Zhoukoudian, à 50 km au sud-ouest de Beijing (Pékin), une basse colline calcaire abrite la grotte de l’homme de Pékin, la forme la plus connue d’Homo erectus oriental.
  • De grandes fouilles entreprises en 1927 par des savants chinois et occidentaux (Otto Zdansky, Davidson Black, Pierre Teilhard de Chardin, Birger Bohlin, Pei Wen-Chung, Wu Ju-Kang, Lin Sheng-Lun …) ont permis de découvrir, à travers une série de couches de 40 mètres d’épaisseur, les restes de plus de 40 individus, associés à une faune très abondante, à des outils et des foyers.  

 terrain.jpgzhoukoudian_grotte.jpgstatue.jpg

 

Particularités :

  • Les fouilles de 1928-37, réalisées par le Cenozoic Research Laboratory de Pékin avec la collaboration d’illustres savants européens, furent la première mission internationale spécifiquement dédiée à la paléoanthropologie. 
  • Par la richesse de ses vestiges et la longue série d’études qu’elle a suscitée, Zhoukoudian occupe une position de premier plan dans les connaissances de l’évolution humaine dans l’ancien monde.
  • La célébrité de Zhoukoudian provient des études de Franz Weidenreich, l’anatomiste allemand, émigré aux Etats-Unis, qui présenta les pièces fossiles de l’homme de Pékin.
  • Malheureusement, la collection de fossiles humains rassemblée jusqu’en 1940 a disparu dans des circonstances mystérieuses au moment de l’explosion de la guerre dans le Pacifique, alors que les japonais occupaient Pékin.

 zoukoudian12_d.jpgzhoukoudian12_b.jpgzhoukoudian12_c.jpg 

Crâne de Zhoukoudian 12

 

Caractéristiques :

  • Boîte crânienne volumineuse, volume cérébral de 1000 à 1300 cc.
  • Front fuyant avec torus orbitaire puissant ; occiput anguleux avec bourrelet.
  • Trou occipital avancé.
  • Prognathisme faible ; arcade zygomatique saillante et orientée vers l’avant.
  • Mandibule longue avec arcade dentaire parabolique.
  • Incisives développées, canines symétriques, molaires de taille moyenne.
  • Membres supérieurs relativement courts ; bassin court et en cuvette ; membre inférieur relativement plus long.
  • Outils de type Acheuléen. Trace de foyers traduisant la maîtrise du feu.

 toolacheul.gifbiface.jpgabbevillien.jpg

choukoutien.jpg

  • Per Ahlberg, Professeur en Biologie évolutive, et ses collègues de l'Université d'Uppsala, en Suède, ont récemment inventorié 40 cartons oubliés depuis des décennies dans un coin du Musée de l'Évolution de cette ville, et contenant divers fossiles de dinosaures et autres vertébrés collectés en Chine dans les années 1920. Et parmi ceux-ci, 4 dents appartenant à l'Homme de Pékin, dont la seule canine connue de cet Homininé (variété extrème oientale d'Homo erectus). Premiers scientifiques européens à se rendre en Chine au début du XX° siècle, les paléontologues suédois ont mené une série d'expéditions en collaboration avec leurs collègues chinois, mettant au jour un grand nombre de fossiles, dont beaucoup furent expédiés en Suède. Le Musée de l'Évolution d'Uppsala détient ainsi l'une des plus belles collections – hors Chine – de fossiles venant de ce pays, collection encore enrichie par la récente redécouverte. Ses responsables ont donc tout naturellement convié les spécialistes chinois de l'Institut de Paléontologie des Vertébrés et de Paléoanthropologie de Pékin à partager cette nouvelle (re)découverte.
peking_man_tooth.jpg
 
  • Les différents fossiles de l'Homme de Pékin ramenés en Occident ont mystérieusement disparu pendant la seconde guerre mondiale. Ne subsistaient que 5 dents et quelques fragments crâniens trouvés dans les années 1950-1960 et conservés en Chine. Les dents retrouvées en Suède sont donc une source d'informations extrêmement précieuses. Selon le professeur Liu Wu, de l'Académie Chinoise des Sciences, cette canine est fracturée, mais bien conservée : l'analyse des traces d'usures sur cette dent,  et les éventuels restes microscopiques issus de plantes, fourniront des renseignements sur le régime alimentaire de l'Homme de Pékin et, en complétant l'étude grâce aux autres éléments retrouvés dans la remise du musée d'Uppsala, de reconstituer son environnement.

 

Christophe DEFRANCE - Lycée de l'Escaut - Valenciennes

 

 


Date de création : 07/10/2007 ~ 09:42
Dernière modification : 06/06/2011 ~ 15:05
Catégorie : Hominidés - Les premiers Hommes
Page lue 20916 fois
Précédent  
  Suivant


Réactions à cet article

Personne n'a encore laissé de commentaire.
Soyez donc le premier !