rss Cet article est disponible en format standard RSS pour publication sur votre site web :
http://hominines.portail-svt.com/data/fr-articles.xml

La grotte Cosquer


Age : de - 27 000 à - 18 000 ans
Localisation géographique : entre Marseille et Cassis ( France )

cosquer_bison.jpgcosquer_cheval_4.jpgcosquer_main_3.jpg

 Bison - Cheval - Main négative

 Découverte :

  • Henri Cosquer, directeur du centre de plongée de Cassis, découvre l'entrée de la grotte en septembre 1985.
  • Quelques jours plus tard, mieux équipé, il parcourt 50 mètres dans la galerie.
  • A sa troisième visite, il doit renoncer au bout de 100 mètres, son ami resté sur le bateau pour la sécurité pouvant s'inquiéter.
  • Ce n'est qu'en octobre 1985 qu'il parvient au bout des 150 mètres de la galerie et découvre une vaste salle émergée. Henri Cosquer admire les nombreuses concrétions (stalactites et stalagmites) mais, insuffisamment éclairé, il n'aperçoit pas les peintures. Il décide à cet instant de ne rien dévoiler de sa découverte.
  • Pris par ses obligations professionnelles, Henri Cosquer ne retourne dans sa grotte qu'en juillet 1990. Accompagné de 2 clients belges, il pose 120 mètres de fil d'Ariane pour sécuriser l'accès. Le fil d'Ariane définitif est posé un an plus tard. Le 9 juillet 1991, Henri Cosquer, sa nièce et deux moniteurs du centre, admirent les concrétions dans la première salle. Par un passage étroit, ils découvrent une deuxème salle s'ouvrant sur une voûte impressionnante, la "Cathédrale". Sur la paroi, ils remarquent une main peinte.

cosquer_falaise.jpghenri_cosquer_3.jpgcosquer_main_2.jpghenri_Cosquer_grotte.jpg  

La découverte de la grotte par Henri Cosquer

  • Quand Henri Cosquer reçoit 2 jours plus tard les photos de l'exploration, il découvre deux autres mains. Au cours de l'été, deux autres explorations permettent à Cosquer et son équipe de faire l'essentiel des découvertes : plusieurs mains négatives et de nombreux animaux peints ou gravés. 
  • Le 3 septembre, Henri Cosquer déclare sa grotte aux affaires maritimes de Marseille, qui transmettent le dossier à la DRASM (Direction des Recherches Archéologiques Sous-Marines). Le 9, l'ensemble des photos est présenté aux scientifiques. L'expertise a lieu du 18 au 20, avec l'Archéonaute, le navire de la DRASM. L'entrée de la grotte est murée à la fin du mois.

jean_courtin.jpgcarte_grottes.gifcosquer_2.jpg

                          Jean Courtin dans la grotte Cosquer - Carte des grottes paléolithiques en France - Une des parois


Particularités :

  • Les ornements datent de - 27 000 ans à - 18 000 ans, pendant la dernière glaciation. La mer était alors 120 mètres au-dessous du niveau actuel. La grotte alors située à l'air libre servait de refuge aux hommes de Cro-Magnon.
  • La grotte est insérée dans les épais bancs de calcaires urgoniens du cap Morgiou, dans le massif des Calanques entre Marseille et Cassis au lieu-dit la Pointe de la Voile. Cette zone regorge de cavités, certaines émergées, d'autres submergées. Elle fut fréquentée par les hommes au moins une première fois à l'Aurignacien / Gravettien ( vers - 27 000 ans ) puis une deuxième fois, dix mille ans plus tard, au Solutréen ( vers - 18 000 ans ). Ces données sont confirmées par des datations directes au carbone 14. Son accès fut submergé par la montée marine post-glaciaire il y a environ 7000 ans.

grotte.jpgcosquer_main.jpg 

La grotte sous le niveau actuel de la mer - Mains négatives

  • Lors de son occupation, au maximum de la régression wurmienne, on estime le niveau de la mer 120 m plus bas que le niveau actuel, ce qui situe le littoral pléistocène environ 10 km au sud de la grotte. On accède maintenant aux salles ornées par un boyau remontant submergé, de 147 m de long, dont l'entrée est à 37 m de fond. Seul un tiers des cavités a été épargné par le rehaussement du niveau marin. On y trouve peintures, dessins, tracés digitaux et gravures en quantité.
  • Si la grotte n'est pas la plus grande, en taille, des grottes ornées européennes, sa particularité est d'être ornée sur la quasi-totalité de ses surfaces disponibles, même dans ses diverticules les plus inaccessibles. Elle présente ainsi une quantité d'ornements sans pareil. "La Grotte Cosquer devait être un des plus importants sanctuaires européens du Paléolithique supérieur" (Clottes, Courtin 2002).

cosquer_pingouin.jpgcosquer_bouquetin.jpgcosquer_cerf.jpg

Pingouin - Bouquetin - Cerf

 

 

 

 
 
Christophe DEFRANCE - Lycée de l'Escaut - Valenciennes
 
 



Date de création : 18/10/2007 ~ 13:54
Dernière modification : 11/04/2010 ~ 09:50
Catégorie : - Traces culturelles
Page lue 14152 fois
Précédent  
  Suivant


Réactions à cet article

Personne n'a encore laissé de commentaire.
Soyez donc le premier !