rss Cet article est disponible en format standard RSS pour publication sur votre site web :
http://hominines.portail-svt.com/data/fr-articles.xml

La grotte Chauvet


Age : - 32 000 / - 28 000 ans environ
Localisation géographique : Pont d'Arc ( Ardèche, France )

Chauvet.jpg
 

Découverte :

  • Le dimanche 18 décembre 1994 sur le cirque d'Estre, Jean-Marie Chauvet, conduit ses deux amis Éliette Brunel et Christian Hillaire vers les falaises : un léger courant d'air, émanant d'un petit trou, au fond d'une petite grotte a attiré son attention.
  • La petite cavité, dans laquelle ils pénètrent, est déjà connue, située tout près d'un chemin de grande randonnée. Mais là, derrière un éboulis, ils creusent et dégagent un passage dans lequel ils se faufilent. Ils finissent par surplomber un vide obscur, ils n'ont pas assez de matériel pour continuer. Ils rejoignent leurs véhicules alors qu'il fait déjà nuit, prennent l'essentiel, hésitent un peu, et finalement, retournent à leur découverte.
  • lls descendent par leur échelle spéléologique et découvrent une vaste salle au plafond très haut remplie de splendides concrétions scintillantes. Ils progressent en file indienne vers une autre salle, tout aussi vaste, et admirent les inattendues beautés géologiques qui les entourent. Ils aperçoivent aussi des ossements d'animaux.
  • Ils parcourent presque tout le réseau et sur le chemin du retour, Éliette aperçoit dans le faisceau de sa frontale un petit mammouth à l'ocre rouge sur un pendant rocheux. A partir de cet instant, ils observèrent avec attention toutes les parois, découvrant des centaines de peintures et de gravures.

 Chauvet_Mammouth.jpg  carte_grottes.gif

Mammouth ( Photographie J. Clottes )   -    Localisation des grottes paléolithiques françaises

Particularités :

  • La grotte Chauvet n'a jamais été ouverte au public. L'expérience de la détériotation de la grotte de Lascaux y est sans aucun doute pour quelque chose... A Vallon Pont-d'Arc, vous pouvez toutefois visiter
  • La grotte fait 500 mètres de long avec une largeur qui peut atteindre 50 mètres par endroit. L'architecture interne de la grotte a été créée par les écoulements d'eaux. Ceux-ci, chargés de dépôts ont progressivement modelé des formes et apporté des couleurs (rougeâtres) qui donnent à la grotte un aspect étrange.
  • Les peintures rupestres avaient été datées indirectement par la méthode du radiocarbone (utilisée sur les débris de charbon de bois trouvés sur le sol) et par principe d'identité paléontologique (ossements fossilisés d'animaux présents) : les plus anciennes correspondent à l'Aurignacien (environ - 31 000 ans). L'âge des peintures était cependant controversé car le style et les techniques utilisés sont proches de ceux utilisés dans d'autres sites bien plus récents et correspondant au Magdalénien (de - 17 000 à - 11 000 ans).
    Lors de sa découverte en 1994, la grotte Chauvet était obstruée par des éboulis de la corniche qui la surplombe et qui interdisaient l'entrée du site. Ce sont ces éboulement qui viennent d'être datés par une équipe dirigée par Benjamin Sadier (Laboratoire Environnements, Dynamiques et Territoires de la montagne, Université de Savoie - CNRS)  aidée par le Centre de Recherche et d'Enseignement de Géosciences de l'Environnement (Cerege, Aix-en-Provence) : des analyses géomorphologiques et la datation de la falaise restée en place au Chlore 36 ont permis de savoir depuis combien de temps ce pan rocheux est exposé à la lumière suite à l'éboulement. Leurs résultats indiquent que plusieurs effondrements sont survenus entre - 29 000 et - 21 000 ans (publié dans
    PNAS du 7 mai 2012); L'intérieur de la grotte était bloqué depuis au moins 21 000 ans ce qui la rendait inaccessible aux magdaléniens : l'argument stylistique et technique n'est donc plus recevable. Les datations radiochronologiques sont cohérentes : elles montrent une occupation aurignacienne de - 32 000 à - 29 000 ans puis une occupation gravettienne de - 27 000 à - 24 500 ans. Aucune ne relève d'élément postérieur à - 21 000 ans établis comme date limite de l'éboulement. Les peintures rupestre de la grotte Chauvet seraient donc bien les plus anciennes du monde !
    falaise_chauvet.jpg
     
    .
  • La dernière période d'occupation de la grotte se situe pendant la dernière période glaciaire, avec des températures inférieures de 4 degrés par rapport à aujourd'hui. A cette époque, la faune était constituée de mammouths, mégacéros, lions des grottes, aurochs, ours, élans, bouquetins, bisons, rhinocéros, et chevaux sauvages...
Chauvet_lions_1.jpgChauvet_Rhino.jpgChauvet_bison.jpg
Lionnes - Rhinocéros - Bison
Caractéristiques :
  • De nombreuses traces du passage dans les lieux par des hommes de Cro Magnon, hormis les peintures, ont subsisté : empreintes de pieds humains (d'adolescents), outils en silex, traces de foyers, meules et charbons de bois ont été trouvés sur le sol. La richesse de la région en silex a du être l'un des principaux centres d'intérêts pour Cro-Magnon.
  • L'ours des cavernes a laissé de nombreuses traces de son passage : plus de 3800 ossements, traces de griffes sur les parois ... Un crâne d'ours a d'ailleurs été retrouvé, posé sur un rebord rocheux ( sans doute déposé par un homme pour un culte inconnu ).
Chauvet_ours.jpgChauvet_crane.jpgChauvet_cheval.jpg
Ours des cavernes - Crâne d'ours des cavernes - Panneau aux cheveaux
  • On a retrouvé sur les parois de la grotte plus de 500 représentations différentes... Les animaux sont le plus souvent représentés en mouvement avec, parfois, une impression de perspective. Représentant toute la faune qui les entourait, on peut classer les différents animaux de la grotte par nombre de représentations : les mammouths, rhinocéros, félins, chevaux, bisons, bouquetins, rennes, ours, aurochs, mégacéros... Certaines espèces ont très rarement été représentées dans d'autres grottes. On peut citer le rhinocéros, le lion, la panthère et le hibou (qui sont même exclusifs à Chauvet).
  • La représentation intégrale de l'Homme est absente : les mains négatives ( réalisées au pochoir en projetant des pigments sur la main appliquée contre la paroi ) sont les seules empreintes le symbolisant.
     

hibou.jpgChauvet_panthere.jpgChauvet_main.jpg

Hibou - Panthère - Main négative

 
  •  Ces représentations pariétales ont été réalisées grâce à différentes techniques : peinture à l'ocre rouge, au charbon de bois, gravures, tracés digitaux.

 chauvet_lion_des_cavernes.jpgchauvet_rhinos.jpg

Lions des cavernes - Rhinocéros combattant

 

Christophe DEFRANCE - Lycée de l'Escaut - Valenciennes

 

 


Date de création : 18/10/2007 ~ 13:56
Dernière modification : 12/05/2012 ~ 09:57
Catégorie : - Traces culturelles
Page lue 16475 fois
Précédent  
  Suivant


Réactions à cet article

Personne n'a encore laissé de commentaire.
Soyez donc le premier !