L'ancêtre du millénaire

Nom scientifique : Orrorin tugenensis

Holotype : BAR 1000

Age : - 6 millions d'années

Localisation géographique : Tugen / Kapsomin ( Kenya )

Orrorin-tugenensis_Senut2001-768x1016.jpg

Holotype Orrorin tugenensis.
C: BAR 1000'00, fragment de mandíbule avec M3, vue bucalle.
D: BAR 1000'00, fragment de mandíbule avec M2–3, vue linguale.
E: BAR 1000'00, fragment de mandíbule avec M2–3, vue oclusale. (Senut, et al. 2001).

femur.jpgorrorin1.jpg orrorin2.gif carte.jpg

Fémur gauche - Les 13 fragments d'Orrorin - BAR 1000a ( fragment de mandibule avec 3 molaires inférieures cassées et usées )

Découverte :

  • Au milieu des années 1970, Martin Pickford découvrit une molaire ( d’hominidé ou de grand singe ) sur le gisement de Cheboit, dans la formation de Lukeino, datée de 6 MA environ.
  • A la demande du gouvernement kenyan, les prospections et les fouilles reprennent dans cette région en 1998 et l’équipe dirigée par M. Pickford ( du Collège de France ) et Brigitte Senut ( du Muséum National d’Histoire Naturelle de Paris ) en collaboration avec les Musées Communautaires du Kenya, trouve, au cours de l’automne 2000, sur trois nouveaux sites, plusieurs restes d’hominidés fossiles bipèdes dans ces niveaux vieux de 6 MA : officiellement découverts en octobre et novembre 2000 dans la formation de Lukeino, dans les collines de Tugen, au Kenya par Ezra Kiptalam Cheboi.
  • Il s’agit de 13 pièces au total comprenant des fragments de mandibule, des dents isolées supérieures et inférieures, des fragments d’os longs ( humérus et fémurs partiels ) ainsi qu’une phalange. Aujourd'hui, 20 fragments osseux ont été découverts, provenant de 4 sites différents.
  • Ces pièces suggèrent qu’au moins 5 individus sont représentés, ainsi que plusieurs classes d’âge, puisqu’elles comprennent une incisive supérieure de lait, des molaires très usées et de jeunes dents adultes.

cheboi__pickford.jpgpickfordn.jpgsenut_pickfordn.jpg

Kiptalam Cheboi, Martin Pickford et Brigitte Senut

Particularités :

  • Cette découverte permet d’affirmer que la divergence entre grands singes africains et hommes est antérieure à 6 MA.
  • Le nom de « Millenium ancestor », l’ancêtre du millénaire, est lié à la date de découverte des fossiles, en octobre-novembre 2000, donc à la veille du nouveau millénaire.
  • Orrorin est le nom local d'un personnage mythique, « l'Homme originel ».

femur2.gif orrorin_femur.jpg  orrorinchimpanze.jpg 

Fémur gauche, reconstitution 3D et comparaison avec le fémur d'un chimpanzé 

Caractéristiques :

  • Taille estimée à 1.20 m pour un poids compris entre 30 et 50 kg.
  • Boîte crânienne inconnue.
  • Face plutôt courte d'après les rares éléments retrouvés.
  • Mandibule assez haute.
  • Incisives et canines développées comme chez les Chimpanzés. Absence de mécanisme d'aiguisage de la canine restant à confirmer car la première prémolaire inférieure n'a pas été retrouvée. Molaires de taille modérée avec émail épais. Molaires inférieures rectangulaires assez semblables à celles des hommes. Régime alimentaire frugivore ou omnivore.
  • Membres supérieurs adaptés à la suspension, avec une articulation du coude verrouillée et des phalanges longues et incurvées, traduisant une vie arboricole.
  • Membres inférieurs adaptés à une bipédie dérivée.
  • Fémur assez grand estimé à 298 mm, col du fémur de section ovale, tête assez grande et sphérique. C'est l'étude du fémur d'Orrorin, grâce à une technique de tomographie assistée par ordinateur, qui a permis d'établir sa bipédie : en effet, la partie supérieure de son fémur est plus fine que la partie inférieure. Or, cette caratéristique de rétrécissement du col du fémur dans la partie haute se retrouve également chez Homo sapiens avec un ratio pouvant aller jusque 4 ( il est de 3 sur le fossile ). 
  • Une étude récente a confirmé que le fémur d'Orrorin traduisait bien une locomotion bipède ( à lire dans les nouvelles ).

Christophe DEFRANCE - Lycée de l'Escaut - Valenciennes

 


Date de création : 09/07/2007 ~ 15:55
Dernière modification : 11/04/2010 ~ 08:54
Catégorie : - Les origines
Page lue 19436 fois