Vous êtes ici :   Accueil > Magdalenien
 
rss Cet article est disponible en format standard RSS pour publication sur votre site web :
http://hominines.portail-svt.com/data/fr-articles.xml

Le Magdalénien

Age : de - 17 000 à - 11 000 ans environ

Localisation géographique : Europe, Afrique, Asie

 espelugues.jpgbison_se_lechant.jpgbison.jpg

Cheval des Espélugues - Bison se léchant de La Madeleine - Bison en argile ( grotte du Tuc-d'Audoubert )

 Découverte :

  • Le Magdalénien (de l'abri de la Madeleine, à Tursac, en Dordogne) suit le Solutréen vers -17 000 ans et englobe les derniers faciès culturels du Paléolithique supérieur. Il est suivi de l'Azilien.
  • Il est marqué par l'apogée de l'industrie osseuse, de l'art pariétal ( grottes d' AltamiraNiaux et Lascaux ), des représentations artistiques ...
  • Il se termine avec la fin de l'époque glaciaire.

hutte005.jpg collier.jpg 

  Reconstitution d'un habitat nomade du Paléolithique supérieur ( photographie de C. Defrance ) - Collier de dents

Particularités :

  • Les outils de plus en plus perfectionnés permettent de s'affranchir de la nécessité de revenir souvent aux carrières de silex. En utilisant le schéma de Leroi-Gourhan, pour 1 kg de silex, le Magdalénien obtient 6 à 20 mètres de tranchant utile.
  • Les chasseurs magdalénien diversifient les matériaux utilisés dans la confection de leurs outils ( bois, os, ivoire, bois de cervidés ).
  • En disposant de moyens de plus en plus efficaces pour capturer un gibier varié, les Homo sapiens du Paléolithique supérieur vont adopter des modes de vie assez divers, occupant soit des abris-sous-roche, soit des sites de plein air et traquent préférentiellement tantôt une espèce, tantôt une autre. Mais au sein de chacune des grandes civilisations qui se succèdent pendant toute la durée du Paléolithique supérieur, la variété de l'outillage permet de reconnaître plusieurs stades chronologiques et des variantes régionales.
  • Dans les années 1950, une frise sculptée dans la roche fut découverte sur le site du "Roc-aux-Sorciers", un abri rocheux orienté plein sud sculptée dans la roche même, cette frise représente des animaux et des humains. Elle est composée de bisons, de chevaux, de bouquetins, de félins, de corps de femmes, sans tête ni pieds, appelées Vénus, de visages humains sur une longueur d'une cinquantaine de mètres. Une présentation de cette frise est visible dans le centre d'interprétation du Roc-aux-Sorciers, à Angles-sur-l'Anglin ( à lire dans les nouvelles ).

 harpon.jpgharpons.jpg

Caractéristiques :

  • Le harpon : arme tout à la fois de chasse et de pêche, le harpon en bois de renne est l'arme typique du Magdalénien. Son fût cylindrique porte des barbelures qui accrochent ou déchirent la proie. Ce procédé accroît encore l'efficacité de l'arme.

azil.jpgpropulseurs.jpg

  • Le propulseur : encore utilisé de nos jours par certains groupes de chasseurs-cueilleurs en Afrique et en Australie, le propulseur est destiné à augmenter la puissance et la vitesse de propulsion lors du lancer d'armes de jet. Le propulseur apparaît il y a 20 000 ans environ et son usage se développe pendant le magdalénien. C'est un bâton dont l'extrémité est munie d'un crochet que l'on introduit dans l'orifice percé à l'arrière de la sagaie. Il double pratiquement l'effet de levier du bras du chasseur en venant le prolonger en fin de course, après une rotation verticale du poignet. Il permet d'expédier une sagaie de deux mètres à la vitesse de 50 mètres à la seconde.

baton.jpg pointe_en_os__presseur_en_andouiller.jpg 

Bâtons perforés sculptés - Pointe en os et presseur en andouiller

  • Les bâtons perforés : on les a longtemps appelés « bâtons de commandement ». Confectionnés le plus souvent en bois de renne, ils portent une ou plusieurs perforations généralement cylindriques. Parfois aussi, mais plus rarement, des perforations allongées dites en « boutonnières ». Ces bâtons devaient servir pour corriger la courbure des sagaies, héritée de la forme des défenses, les chasseurs les passaient au feu, puis les redressaient en les forçant avec leur bâton percé, qui servait également à assouplir les lanières en cuir. Certains bâtons perforés sont décorés.
  • Reconstitution d'un campement nomade de chasseurs Magdaléniens. (voir aussi les reconstitutions de leur mode de vie)

magdalenien1.jpg

 

Christophe DEFRANCE - Lycée de l'Escaut - Valenciennes

 


Date de création : 18/10/2007 ~ 14:15
Dernière modification : 11/04/2010 ~ 09:43
Catégorie : Paléo-anthropologie - Traces culturelles
Page lue 16036 fois
Précédent  
  Suivant


Réactions à cet article

Personne n'a encore laissé de commentaire.
Soyez donc le premier !