Vous êtes ici :   Accueil > Venus paleolithique
 

Les Vénus du Paléolithique

Age : de - 29 000 à - 19 000 ans environ

Localisation géographique : Europe ( les sites les plus remarquables sont : Dolni Vestonice en République Tchèque, Kostienki en Russie, Willendorf en Autriche, Lespugue en France et Zaraysk en Russie)

 brassempouy_2.jpglespugue_rv.jpgwillendorf_1.jpg 

Venus de Brassempouy, de Lespugue ( de face et de dos ) et de Willendorf

 

Découverte :

  • Les vénus sont des statuettes en ivoire de mammouth, en os ou en pierre représentant la femme ou un symbole de la féminité.
  • Au moment de leur découverte, les premières vénus ont été datées de l’aurignacien par l’abbé Breuil. Depuis, la chronologie s’est affinée et de nouvelles pièces ont été découvertes dans de fouilles précises, si bien que qu’elles sont maintenant affectées au Gravettien ou au début du Magdalénien. La datation de bon nombre d’entre elles reste cependant imprécise ou impossible, certaines ayant été découvertes avant les fouilles modernes, d’autres étant des trouvailles de surface.
  • On a découvert un grand nombre de ces statuettes dans des régions d’Europe fort éloignées les unes des autres : du sud de la Russie à la côte Atlantique (soit près de 2000 km). Cela témoigne de l’étendue des contacts entre les différentes communautés d’Homo sapiens et de l’appartenance de celles-ci à un même système de rituels. L’aire de répartition est extrêmement vaste, plus vaste que celle de l’art paléolithique. Elle comprend : la France (Pyrénées et Dordogne), l’Angleterre (un seul exemplaire actuellement égaré), l’Italie, l’Allemagne, plusieurs ex pays de l’est, la Russie y compris la Sibérie.
  • Les plus anciennes représentations artistiques de la femme en Europe consistent en des symboles sexuels féminins. Dès - 35 000 ans ( Aurignacien ), les hommes de Cro-Magnon gravent dans le roc des vulves stylisées. Quelques millénaires plus tard, il y a 29 000 ans environ ( au gravettien ), apparaissent les premieres vénus, qui demeurent l’expression artistique dominante pendant près de 10 000 ans ( Solutréen ).

laussel.jpgsavignano.jpgvenus_monpazier.jpgvestonice.jpg

Venus de Laussel ( Vénus à la corne ), de Savignano, de Monpazieret de Dolni Vestonice

 

Particularités :

  • Il s’agit de statuettes féminines d’un style bien particulier. La plupart des vénus figurent des femmes exagérément rondes, stéatopyges (dont le tissu adipeux est très développé au niveau des fesses). Des caractères généraux peuvent être dégagés : la partie centrale du corps ( seins, ventre, fesses, cuisses et sexe ) est toujours surreprésentée, alors que les mains, les pieds, les membres supérieurs et, à un moindre degré, les jambes sont négligés. Les traits du visage ne sont pas représentés, sauf deux exceptions, la Dame de Brassempouy et la tête de Dolni Vestonice.
  • La fonction exacte de ces statuettes n’est pas connue. Quelques une présentent un trou de suspension au niveau de l’extrémité de membres inférieurs et ont été employées comme objets de parure. D’autres ont été trouvées dans un contexte archéologique évocateur de rituels et témoignent d’une conscience de l’avenir et de l’importance de la fécondité. Elles révèlent un univers rituel évolué, fondé sur la croyance en des pouvoirs magiques. Elles indiquent les aptitudes mentales des Homo sapiens (communication avec des symboles, système religieux et rituel, structure sociale …).

willendorf_alg_23.jpg willendorf_2.jpgvenus-zaraysk.jpg


Venus stéatopyge de Willendorf - Vénus de Zaraysk

 Caractéristiques : 

Un grand nombre de vénus ont été découvertes :

venus.jpg


Parmi les plus célèbres :

  • Vénus de Lespugue : la plus célèbre, l’une des plus belles et l’une des plus intéressantes. Cette statuette haute de 147 mm, taillée en ronde- bosse dans une pièce d’ivoire de mammouth est conservée au Musée de l’Homme de Paris. Elle a été découverte en 1922 à l’extrémité d’un niveau Gravettien de la grotte des Rideaux à Lespugue en Haute-Garonne et est datée de - 23 000 ans.
  • Vénus de Willendorf, datant du Gravettien, en calcaire. Age : - 29 000 ans. Cette statuette, haute de 110mm, en calcaire oolithique, fait partie des plus connues malgré son obésité manifeste.
  • Vénus de Dolni Vestonice, modelée dans un mélange d’argile et d’os broyé. Hauteur : 11,4 cm ; âge : - 26 000 ans.
  • Vénus de Brassempouy (Landes) : c’est l’une des premières représentations du visage humain. Elle remonte au Gravettien (entre – 29 000 et – 22 000 ans). Ce minuscule fragment d’ivoire sculpté (36.5mm.) représente, dans un style réaliste qui contraste avec la Vénus de Lespugne, une tête de jeune femme, soigneusement coiffée ( d'où son nom de « Dame à la capuche »). Il s'agirait presque d'un portrait, si la bouche n’avait pas été omise. Et cette omission, compte tenu de la virtuosité du sculpteur n’est pas un oubli. Il donne à cette œuvre un caractère troublant, énigmatique ou mystérieux. La coiffure en damier suggère le port d’un filet dans les cheveux.
  Venus_de_Brassempouy.jpgbrassempouy_schema.jpg
Venus de Brassempouy

  • La revue Nature de mai 2009 présente la vénus découverte en septembre 2008 dans la grotte de Hohle Fels (dans la région du Jura souabe au sud de l'Allemagne) par l'archéologue Nicholas Conard de l'université de Tübingen. Il s'agit d'une figurine sculptée dans l'ivoire d'une défense de mammouth, composée de six fragments et retrouvée parmi des ossements de chevaux, rennes et ours des cavernes, à 20 mètres de l'entrée de la grotte et à une profondeur 3 mètres. Une fois reconstituée, on découvre une statuette de 6 cm de haut, 3.5 cm de large et 3 cm d'épaisseur pour un poids de 33 grammes.
hohle_fels_venus.jpghohle_fels_dimension.jpg


  • Cette vénus est complète à l'exception d'une épaule et du bras gauche. La tête de la figurine est un simple passant permettant de la suspendre et de l'utiliser comme pendentif, ce que confirment les traces de polissage au niveau de l'anneau. Cette représentation féminine présente des caractèristiques sexuelles exagérées : poitrine et fesses surdimensionnées, épaules et hanches très larges, taille plus étroite. Les organes génitaux sont les éléments les plus détaillés. Par contre, les bras sont petits et les jambes courtes et pointues. La statuette présente également des incisions horizontales entre la poitrine et la vulve, ainsi que dans le dos, qui pourraient correspondre soit à une enveloppe formant des plis, soit à une sorte de vêtement. La datation donne un âge de 35000 ans, ce qui correspond à l'Aurignacien. La venus de Hohle Fels est donc antérieure d'au moins 5000 ans aux venus du Gravettien, comme la vénus de Willendorf, et constitue donc l'une des plus anciennes représentations féminines connues. L'interprétation de ces vénus est variable : symbole de fertilité pour certains, élément de rites chamaniques pour d'autres, le débat reste ouvert.
  •  
nature07995-f3_2.jpg

Christophe DEFRANCE - Lycée de l'Escaut - Valenciennes

 


Date de création : 18/10/2007 ~ 14:18
Dernière modification : 24/05/2013 ~ 18:29
Catégorie : - Traces culturelles
Page lue 14410 fois