Vous êtes ici :   Accueil > Gravettien
 
rss Cet article est disponible en format standard RSS pour publication sur votre site web :
http://hominines.portail-svt.com/data/fr-articles.xml

Le Gravettien

Age : de - 29 000 à - 22 000 ans environ

Localisation géographique : Europe

 gravettien_outils.jpggravettien.jpggrattoir.jpg

Différents outils du gravettien -  Grattoir

Découverte :

  • Le Gravettien est une phase du Paléolithique supérieur qui doit son nom au site de La Gravette, près de Bayac en Dordogne, où la culture fut reconnue une première fois. Il recouvre en fait un grand nombre de faciès distincts selon les régions et la chronologie, mais qui présentent une unité technique, artistique et stylistique des Homo sapiens européens. 
  • La densité de population est importante dans les vallées des petites rivières de Charente, Charente-Maritime, Dordogne et Vienne. Le Gravettien se retrouve aussi en Belgique, en Espagne, en Italie et jusqu'en Moravie. Il correspond à un seul et vaste complexe culturel évolutif étendu à l'échelle de l'Europe. 

pointes_gravettien.jpgpointe_gravette.jpg

Pointes gravettienes - "Pointe de La Gravette"

 

 

Particularités :

  • La culture du Gravettien s'inscrit chronologiquement entre l'Aurignacien final et le début du Solutréen. À partir de - 28 500 ans,  l'Europe connaît un refroidissement important qui correspond au Pléniglaciaire de la Dernière Glaciation et qui atteindra son maximum après le Gravettien, au Solutréen.
  • Le Gravettien est caractérisé par le débitage de lames en silex très droites, utilisées pour réaliser des pointes de projectiles à dos rabattu rectiligne, appelées « pointe de la Gravette ». L'industrie lithique comprend également de petits outils diversifiés et spécialisés : petites pointes appelées « fléchettes », « pointes de la Font-Robert », pointes à retouches sur face plane, divers types de burins, etc.
  • À la fin du Gravettien, les pointes et micropointes de la Gravette sont progressivement remplacées par des lamelles à dos et les burins dièdres se substituent aux burins sur troncature retouchée, alors que les lames retouchées se développent (Protomagdalénien). En Europe centrale et méridionale à la même époque, on assiste à une microlithisation de l'outillage pour donner les faciès de l'Épigravettien (ou Tardigravettien) qui remplaceront partiellement ou totalement le Solutréen et le Magdalénien. L'industrie en os comporte notamment des pointes de sagaies.

bouquetin_cougnac.jpgpech_cheval_1.jpg

Le bouquetin de Cougnac - Cheval ponctué et mains négative de Pech Merle

Caractéristiques :

  • L'art gravettien se caractérise par ses « Vénus » présentant souvent des formes très généreuses ( Vénus de Lespugue, de Willendorf ) ou plus fines ( Dame de Brassempouy ). Il comporte aussi des gravures sur os et ramures, des frises gravées dans les abris sous roches et des grottes ornées ( chevaux ponctués de Pech Merle, mains négatives de Gargas, grottes Cosquer, de Cougnac et de Vilhonneur ... ).
  • Le Gravettien a également donné des dessins de mains négatives. Elles sont peintes au pochoir, le plus souvent en noir ou en rouge, parfois en jaune, exceptionnellement en blanc. On relève une majorité de mains gauches. Ces mains dans plusieurs sites, elles sont parfois petites, sans doute celles d'enfants. Parfois les mains ont un nombre de doigts incomplet. Cette particularité peut être interprétée de différentes manières, mais la plus vraisemblable serait la signature du clan ou un code de communication. 

Gargas15078.jpgGargas15083.jpg

Mains négatives de la grotte de Gargas

  • Plusieurs sépultures gravettiennes sont caractérisées par l'utilisation de l'ocre, par la présence fréquente d'ornements personnels élaborés (exemple : Sungir) et habituellement par l'association à des ossements d'herbivores, utilisés comme couverture de tombeaux. Ces éléments suggèrent qu'il s'agissait de tombes de personnages importants. C'est le cas de la sépulture de Brno II, en Moravie. On y a en outre trouvé, cas rare, une statuette masculine qui de plus représente une particularité technique rare, puisqu'elle a été montée par l'assemblage de plusieurs parties (tête, torse, bras et jambes), comme une poupée articulée. 

cabane_villerest_la_vigne_brun.jpgstatuette_articulee_brno.jpgponctuation_vilhonneur.jpg

Cabane de Villerest La Vigne Brun - Statuette articulée de Brno II - Ponctuations de la grotte de Vilhonneur 

  • Les nombreuses informations récoltées dans certains sites ont permis une reconstitution précise du mode de vie, avec un développement des activités culturelles (exemples : sites de Sungir ou de Dolni Vestonice où l'on a retruvé des statuettes de vénus).

sungir_habitat.jpg

Reconstitution à l'aide des éléments retrouvés à Sungir

Christophe DEFRANCE - Lycée de l'Escaut - Valenciennes

 


Date de création : 14/11/2007 ~ 16:38
Dernière modification : 11/04/2010 ~ 09:41
Catégorie : Paléo-anthropologie - Traces culturelles
Page lue 11860 fois
Précédent  
  Suivant


Réactions à cet article

Personne n'a encore laissé de commentaire.
Soyez donc le premier !