Vous êtes ici :   Accueil > Nouvelles
 
Nouvelles

australo/toumai/toumai-petit.jpgLes Experts de la préhistoire : l'âge de Toumai - par Gregory_Michnik_&_Christophe_Defrance le 03/03/2008 ~ 21:29
Une nouvelle méthode de datation a permis d’évaluer l’âge de Toumaï entre 6.9 et 7.2 millions d’années.
Sahelanthropus tchadensis est la plus ancienne espèce d’homininés connues sur Terre. Vu l’importance de cette découverte, la datation précise de ce fossile est capitale pour mieux comprendre l’évolution de la lignée humaine. Dans un premier temps, l’équipe de scientifiques menée par Michel Brunet (découvreur du crâne de Toumaï) avait estimé l'âge de Toumaï à 7 millions d'années en se fondant sur le degré d'évolution des faunes de mammifères retrouvées à ses côtés, par comparaison avec d'autres faunes africaines similaires. Malheureusement les techniques de datation habituelles ( Carbone 14 ou Potassium/Argon pour l’analyse des cendres volcaniques ) n’étaient pas applicables sur cette zone du désert du Djourab. En effet, la datation au Carbone 14 ne peut aller au-delà de 50 000 ans. Et les cendres volcaniques - utilisées sur les sites d'homininés d'Afrique de l'Est pour la datation absolue des terrains fossiles - sont extrêmement rares au Tchad. Du coup une certaine incertitude existait quant à l’âge exact de Toumaï.
toumai1.jpgbahrelghazali.jpg
Le crâne de Toumai et la mandibule d'Abel
Des scientifiques français, dont Michel Brunet et des chercheurs du Centre européen de recherche et d’enseignement des géosciences de l’environnement (CEREGE) ont développé une nouvelle méthode de datation qui n’avait été utilisée jusqu’à présent que sur des sédiments marins. Le principe repose toujours sur le dosage de la quantité d’un élément radioactif, mais cette fois il ne s’agit plus de Carbone 14 mais de Béryllium 10, un composé dont la période de demi-vie est beaucoup plus longue ( 1.4 millions d’années contre un peu plus de 5500 ans pour le Carbone 14 ). Il s'agit de comparer les quantités de béryllium 9, un isotope stable fabriqué dans la nucléosynthèse stellaire et incorporé à la Terre lors de sa formation, il y a 4.6 milliards d'années, et celles du Béryllium 10, un isotope radioactif produit par le choc des rayons cosmiques sur les molécules de l'atmosphère terrestre. Cette demi-vie autorise des datations sur une période de temps comprise entre 0.2 et 14 millions d’années. En appliquant cette méthode aux dépôts sédimentaires dans lesquels les ossements de Toumai ont été découverts, les auteurs, qui publient leurs résultats dans la revue américaine Proceedings of the National Academy of Sciences du lundi 25 février 2008, ont pu affiner la datation du crâne de Toumai pour évaluer son âge à 7,04 millions d'années ( dans une fourchette entre 6.9 et 7.2 millions d’années ), ce qui en fait très certainement le plus ancien représentant de la lignée humaine. Il était probablement très proche de la divergence chimpanzés-hominidés, qui recule ainsi à au moins 8 millions d'années.
La même technique a été utilisée pour préciser aussi l'âge de l'australopithèque Abel (Australopithecus bahrelghazali), découvert au Tchad, en 1995, toujours par Michel Brunet. Il est crédité de 3,58 millions d'années, alors que son âge précédent était estimé entre 3 et 3,5 millions.