Vous êtes ici :   Accueil > Nouvelles
 
Nouvelles

hommesrecents/neandertal/neander_petit.jpgDes révélations sur le régime alimentaire des hommes de Néandertal - par Christophe_Defrance le 25/09/2008 ~ 09:06
Des mammifères marins au menu des néandertaliens. Dans une étude publiée le 23/09/2008 dans la revue américaine PNAS, une équipe internationale dirigée par C. Stringer, paléontologue au Muséum d'histoire naturelle de Londres montre que les néandertaliens ne se nourrissaient pas exclusivement de proies chassées sur la terre ferme. On savait que les hommes de Neandertal se nourrissaient également de produits de la mer (coquillages, poissons…), la vraie nouveauté, concerne la consommation de phoques et de dauphins.
grottes.jpggibraltar_1.jpg
L'entrée des grottes de Vanguard et de Gorham - Le crâne de l'homme de Gibraltar
La montée du niveau de la mer de plus de 120 mètres après la fin de la dernière période glaciaire, il y a de cela 12 000 ans, a fait disparaître la plupart des traces de vie humaine dans les zones côtières. Dans les deux grottes dénommées Vanguard et Gorham, sur la plage du Gouverneur (côte Est de Gibraltar), les paléontologues ont trouvé des restes d'animaux marins qui auraient été mangés par des néandertaliens. Ces deux sites étaient jusqu'à présent connus pour avoir été occupés par des hommes de Néandertal (la datation au Carbone 14 des restes de charbons carbonisés indique que la grotte étaient fréquentée il y a 28 000 ans). Dans les couches de sédiments correspondant à cette période d'occupation par les néanderthaliens, le Muséum de Londres a identifié des restes d'animaux terrestres (bouquetin, cerf rouge, sanglier, ours et lapin) chassés par ces hommes préhistoriques. Ils y ont aussi découvert des déchets de poissons, de mollusques, mais aussi des os de phoques (en particulier une omoplate) et de dauphins. Les restes de phoque appartenaient notamment à de jeunes animaux, ce qui laisse à penser que les néandertaliens ont très certainement chassé ces animaux à la période du vêlage.
Certains de ces os présentent des signes de rayures, qui traduisent le dépeçage de la viande à l'aide d'outils en pierre (industrie de type Moustérien). Les traces de cuisson sur les os épais indiquent que les hominidés recherchaient également la moelle. Les traces de brûlures sur les coquilles de moules montrent que Néandertal devait les cuire pour qu'elles s'ouvrent plus facilement. «Les habitants des bords de mer faisaient des mélanges entre la viande terrestre et les nourritures marines. C'est tout à leur honneur de gastronomes en culottes courtes !», estime le paléontologue Yves Coppens, qui avoue connaître peu d'histoires de néandertaliens consommateurs de phoques ou de dauphins. On connaissait quelques cas de consommation opportuniste de mammifères marins (animaux échoués sur la côte), mais dans le cas de ces néandertaliens chasseurs de phoques et de dauphins, la démarche est volontaire. Les sites de Gibraltar montrent justement que la chasse d'animaux marins était saisonnière et appartenait au style de vie des néandertaliens qui vivaient sur les côtes. On découvre un homininé capable de diversifier son alimentation et même de "cuisiner"...