Vous êtes ici :   Accueil > Nouvelles
 
Nouvelles

australo/africanus/af_petit.jpgUn nouveau "casse-noix" parmi les Australopithèques. - par Christophe_Defrance le 04/02/2009 ~ 16:07

Le regime alimentaire des Australopithèques africains. Parmi les Homininés, ce sont les Paranthropes, encore appelés Australopithèques robustes ( P. aethiopithecus, P. boisei, P. robustus ) qui vivaient en Afrique de l'Est et du Sud entre -2.7 et -1 millions d'années qui étaient réputés pour la solidité de leurs dents et la puissance de leurs mâchoires. Cette adaptation traduit un régime alimentaire où figurent des fruits à coques, ce qui leur a valu le surnom de "casse-noix". Selon une étude publiée dans les PNAS du 03/02/2009 par David Strait et ses collègues de l'University of Albany ( N.Y., U.S.A. ), ils n'étaient pas les seuls à pouvoir casser des noix avec leurs dents : certains Australopithèques "graciles" ( Australopithecus africanus) avaient eux aussi des prémolaires assez puissantes pour casser les coques. L'alimentation de cet Austrlopithèque africain, vivant entre -3.5 et -2.5 millions d'années, est sujette à discussion : certains pensent que son appareil masticateur est adapté à la consommation d'aliments coriaces comme les graines et les noix, d'autres à un régime alimentaire plus "tendre".

A_africanus_numerique.jpgdavid_strait.jpg
La numérisation du crâne de Mrs Ples - David stait tenant un crâne de Paranthropus boisei


Le paléoanthropologue David Strait a scanné le crâne de l'un d'entre eux, Mrs Ples, afin de calculer, grâce aux méthodes d'ingénierie et de la biomécanique, les forces que les prémolaires pouvaient supporter sans se casser. Les résultats de ces calculs montrent une résistance suffisante pour briser les coques avec ces dents et se nourrir de ces fruits. Cela ne signifie pas pour autant que les noix étaient la nourriture majoritaire de ces Australopithèques : les études réalisées jusqu'à présent se sont concentrées sur les molaires de ces fossiles et s'ils cassaient réellement des noix avec leurs prémolaires, de microscopiques fentes dans l'émail de ces dents devraient également être visibles.

comparaison_numerique.jpg