Vous êtes ici :   Accueil > Nouvelles
 
Nouvelles

hommes/ergaster/ileret_petit.jpgDécouverte de pistes de pas au Kenya - par Christophe_Defrance le 28/02/2009 ~ 12:38
Des traces de bipédie datées de 1.5 millions d'années. Des empreintes de pas humaines ont été découvertes sur le site de "Rutger's Koobi Fora Field" près d'Ileret (Kenya) par le professeur Matthew Bennett (Université de Bournemouth - Grande Bretagne) et son équipe. Elles sont situées dans des couches sédimentaires datées de 1.5 millions d'années. La couche supérieure de sédiments contient deux séries d'empreintes de pied, dont l'une de sept empreintes successives ainsi que des marques de pas isolées. La couche plus profonde (située cinq mètres en dessous) contient deux autres empreintes isolées et une autre plus petite, probablement laissée par un enfant. A un autre endroit ont été également découvertes des marques de pattes de différents animaux, parmi lesquels des hominidés. Cette découverte a été publiée dans la revue Science du 27/02/2009.

empreintes-ileret-kenya.jpgmatthew_bennet.jpgphoto_ileret.jpg

Les découvertes de restes fossilisés de pied sont assez rares car les os qui le composent sont de petite taille et donc facilement avalés par les charognards. De plus, les parties molles du corps ne se conservent pas et il est donc difficile de connaître la forme générale du pied d'un Homininé. Des empreintes, plus anciennes, ont déjà été découvertes à Laetoli et sont attribuées à des Australopithèques : elles présentent un gros orteil écarté des autres, traduisant une adaptation au milieu arboricole et une bipédie différente de la bipédie de l'homme actuel. Sur les empreintes d'Ileret, scannées et numérisées, le gros orteil est dans le prolongement du reste du pied, parallèle aux autres orteils. Les orteils sont courts, en forme d'arche, typiques de la posture bipède. La taille, l'espacement entre les pas et la profondeur des empreintes montrent un transfert caractéristique du poids du talon vers le métatarse et le gros orteil durant la marche : tous ces indices sont dans les normes des humains modernes.

scan_piste_ileret.jpgscannerkenya.jpg

Selon leur âge et leur localisation géographique, ces traces peuvent être attribuées à des représentants des Homo ergaster ou des premiers Homo erectus : ce sont des Homininés dont les proportions des membres sont comparables à celles de l' Homo sapiens, mesurant environ 1.75 m, et dont des fossiles ont déjà été retrouvés au Kenya, en Tanzanie, en Ethiopie et en Afrique du Sud.

comparaison_empreintes.jpg
Comparaison d'une des empreintes (FwJj14E) avec celles d'un Australopithèque (Laetoli), d'un Homo erectus (GaJi10) et d'un Homo sapiens