Vous êtes ici :   Accueil > Nouvelles
 
Nouvelles

australo/ramidus/science.jpgVoici Ardi ! - par Christophe_Defrance le 04/10/2009 ~ 10:30
Publication de l'étude complète sur Ardipithecus ramidus. Les premiers fossiles d'Ardipithèques ont été découverts en 1992 en Ethiopie par Tim White, Gen Suwa et leurs collaborateurs du Middle Awash Project. Après 17 ans de recherches, qui ont permis la découverte de 110 ossements appartenant à 36 individus différents, et d'analyses, de reconstitutions et de comparaisons au laboratoire, la description complète de l'Ardipithecus ramidus vient d'être publiée dans le magazine Science du 02/10/2009. Parmi ces ossements, un squelette très complet d'une femelle, baptisée Ardi, datée de 4.4 millions d'années. Une vidéo sur le site de Science.
 
couv_science.gifArdi_ramidus.jpg
 
Mesurant 1.20 mètre pour 50 kilos environ, avec un faible dimorphisme sexuel, Ardi est située sur une lignée voisine des Australopithèques. Ardipithecus présente des caractères au niveau de son bassin et de ses mains qui témoignent de sa bipédie mais aussi d'une vie arboricole. Les chercheurs estiment que l'espèce utilisait les deux modes de locomotion à égalité. Le pied a une structure plus rigide que celle des grands singes mais présente un gros orteil opposable qui permet de bien s'accrocher aux branches ; la voûte plantaire non arquée montre qu'Ardi ne pouvait pas marcher ou courir sur de longues distances. L'anatomie de la main montre qu'il ne pouvait pratiquer ni le knuckle walking (marche sur les phalanges) ni la suspension dans les arbres.
 
ardi_main.jpgardi_pied.jpg
La main et le pied d'Ardi
 
La tête est petite avec un volume crânien de 300 à 350 cm3 comparable à celui d'un bonobo mais inférieur à celui d'un australopithèque. Les dents, avec un émail plus fin que chez les australopithèques, traduisent un régime alimentaire omnivore mais composé d'aliments peu résistants.
La reconstitution de l'environnement de l'époque montre un habitat comprenant des parcelles forestières (palmiers, figuiers ...) avec de nombreux oiseaux et mammifères de toutes tailles.
Ardipithecus ramidus nous fournit des renseignements sur l'ancêtre commun de la lignée humaine et de celle des Paninés. Les caractéristiques d'Ardi, qui ne ressemble pas plus à un humain qu'à un chimpanzé, suggèrent que cet ancêtre commun n'est pas forcément proche des grands singes actuels et que les particularités des chimpanzés, notamment le knuckle walking ,seraient une innovation apparue après la séparation des deux lignées.