Vous êtes ici :   Accueil > Nouvelles
 
Nouvelles

hommesrecents/inuk_petit.jpgLes Experts de la préhistoire : analyse ADN d'Inuk - par Christophe_Defrance le 14/02/2010 ~ 10:32
Analyse ADN d'un homme de - 4000 ans. Le Professeur Eke Willerslev et son équipe de la Geogenetic (Natural History Museum, Université de Copenhague) vient de publier, dans la revue Nature de fevrier 2010, les résultats de l'étude de l'ADN ancien d'un homme de -4000 ans. L'analyse a été pratiquée sur une touffe de cheveux qui a été retrouvée dans le pergélisol au Groenland dans les années 1980 et conservée depuis au Musée National du Danemark. L'équipe a utilisé différentes techniques de séquençage pour décrypter près de 80% du génome nucléaire, soit environ 3 milliards de paires de bases, ainsi qu'une petite quantité d'ADN mitochondrial. Le profil génétique obtenu est celui d'un Homo sapiens, de sexe masculin, et génétiquement adapté aux basses températures. Il était du groupe sanguin A+, avait les yeux bruns, une peau brune, une tendance à la calvitie et des pérdispositions génétiques à certaines maladies (cerumen sec entraïnant des otites) ainsi qu'une forme particulière de dentition (en "pelle") ...

nature08835-f1_2.jpg

Les scientifiques ont recherché des variations appelées SNP (Single Nucleotide polymorphism) qui sont fréquentes et qui s'appliquent sur une seule paire de bases du génome : elles permettent de caractériser les différents groupes de populations humaines. Cet homme a été baptisé "Inuk" (pour "homme" dans la langue groenlandaise) et appartenait à la culture paléo-esquimaude de Saqqaq : cette population du Néolithique était principalement localisée dans l'Ouest du Groenland et se nourissait principalement de phoques et d'oiseaux de mer. C'est l'une des premières à avoir colonisé le continent américain par l'Arctique entre - 4400 et - 6400 ans. Génétiquement différente des amérindiens et des inuits, les Saqqaqs n'ont pas laissé de descendance dans l'actuelle population américaine.
 
inuk.jpg
Reconstitution d'inuk