Vous êtes ici :   Accueil > Nouvelles
 
Nouvelles

hommesrecents/sapiens/petit.bmpL'évolution du cerveau d'Homo sapiens - par Christophe_Defrance le 29/01/2011 ~ 15:01
Les modifications de taille et de structure du cerveau de l'Homme moderne. Une équipe pluridisciplinaire composée d'Antoine Balzeau, (CNRS/ Muséum national d’histoire naturelle), Dominique Grimaud-Hervé (MNHN) ainsi que Benoît Combès et Sylvain Prima de l’INRIA (Institut national de recherche en informatique et automatique) a comparé les mesures de l'endocrâne d'Homo sapiens  actuels et fossiles. L'endocrâne est l'empreinte de l'intérieur du crâne : elle représente un négatif du volume ainsi que la vascularisation, du réseau méningé et des différentes zones du cerveau. Le crâne de Cro-Magnon a été scanné, son endocrâne a été reconstitué en trois dimensions. Il a ensuite été comparé à celui de 14 autres hommes sapiens fossiles (âgés d'environ 30 000 ans) et de 102 hommes actuels. Cette étude confirme d'un point de vue statistique ce que les paléo-anthropologues avaient déjà pu remarquer en étudiant les fossiles de manière isolée : le cerveau d'Homo sapiens évolue. Depuis 30 000 ans, son volume diminue et sa forme se modifie, ce qui prouve la plasticité anatomique du cerveau d'Homo sapiens mais aussi la complexité des relations entre volume, forme et capacités cognitives. 

endocranes_comparaison.jpg
Comparaison de l'endocrâne de cro Magnon et d'Homo sapiens (A. Balzeau, MNHN-CNRS)


Le cerveau des hommes actuels est plus petit que celui de nos ancêtres : les résultats statistiques montrent une diminution du volume par rapport à celui de Cro Magnon, accompagnée de modifications des différentes parties : l'homme moderne a un cerveau plus court, plus bas, comprimé au niveau des lobes frontaux et occipitaux alors que les lobes temporaux et le cervelet se sont élargis. L’endocrâne s’est raccourci d’avant en arrière,-comme s’il s’était ramassé sur lui-même et légèrement aplati sur le dessus. On observe au final une diminution de 7% de longueur, de 3 à 4% de hauteur et de 4 à 5% de volume. Certains lobes ont rétréci, d’autres se sont allongés. Ces modifications ont favorisé la création de replis et de nouvelles connexions neuronales. 

morphing.gif
 


Animation récapitulant les modifications du cerveau des Homo sapiens au cours des 30.000 dernières années (Crédit Antoine Balzeau, Cnrs-Mnhn)

En violet, le lobe frontal (raisonnement, planification, régulation des émotions) raccourcit, diminuant de 6% en moyenne. En jaune, le lobe pariétal (perceptions sensorielles, intégration des signaux auditifs et visuels, mise en relation avec nos souvenirs) s’allonge. En rose le lobe temporal (distinction des tonalités et des sons, formation et remémoration des souvenirs) s’élargit. En vert, le lobe occipital -décodage de l’information visuelle- diminue de 8%. Le cervelet (régulation de la fonction motrice) gagne 5% en surface.

cromagnon_scan.gif

Scanner 3D du crâne de Cro Magnon